Show Less

Invitation au terrain

Mémoire personnel de la construction du projet socio-anthropologique

Series:

Albert Doja

De l’organisation sociale aux discours et pratiques qui construisent la notion de personne chez les Albanais, en passant par les relations interethniques et les dynamiques interculturelles des valeurs morales dans l’ensemble des Balkans, l’auteur trace le parcours de ses recherches sur les processus symboliques qui structurent les identités sociales, les relations de parenté et de genre, ainsi que les idéologies nationales des cultures, des religions et des langages. Méthodologiquement, s’il a dû s’abstraire de sa propre société, comme socio-anthropologue, il a dû faire un effort supplémentaire : après s’en être détaché, il a fallu la pénétrer à nouveau afin de la reconnaître et l’expliquer socio-anthropologiquement. À ce niveau, l’expérience transculturelle souligne une conversion des complications et des incertitudes du travail de terrain vers la stabilité relative de la connaissance socio-anthropologique. L’objectivité expérientielle d’une telle démarche permet de comprendre de façon plus intime la réalité qualitative exprimée dans les frontières symboliques des identités locales, dans une aire culturelle définie comme un champ composite et instructif. En définitive, si la construction identitaire et la dynamique interculturelle sont importantes, une appréhension plus précise et plus rigoureuse de la totalité sociale est obtenue via une nouvelle méthodologie permettant de construire un meilleur modèle d’explication théorique.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Annexes

Extract

Deux lettres de Claude Lévi-Strauss 2 avril 2006 Cher Monsieur, Les deux articles1 que vous avez bien voulu m’envoyer m’ont vive- ment touché. Vous avez une connaissance approfondie de mon œuvre, et, tout en lui attribuant plus d’importance qu’elle n’en a à mes propres yeux, vous en faites une présentation pénétrante. Vous m’apprenez aussi beaucoup sur mes critiques, qui me laissent généralement dans l’ignorance de ce qu’ils écrivent à mon sujet et dont je n’ai pas la curio- sité de m’informer. Avec mes remerciements, je vous prie, cher Monsieur, de me croire, en toute sympathie, votre Claude Lévi-Strauss 1 (Doja 2005e, 2006a). Invitation au terrain 162 Figure 1. Lettre de Claude Lévi-Strauss reproduite dans : Anthropology Today, vol. 26 (5), p. 20, doi:10.1111/j.1467-8322.2010.00758.x (http://hal.ccsd.cnrs.fr/halshs-00523837). Annexes 163 1 juillet 2006 Cher Dr. Doja, C’est à la campagne où je passe l’été que j’ai reçu votre lettre du 16 juin et vos deux articles2 (en même temps que le no. de AT contenant l’un d’eux). Une fois de plus cette lecture m’a permis de mesurer l’étendue de vos connaissances et la rigueur, la pertinence de votre dialectique. En même temps, je ne peux me défaire du sentiment qu’en lui consa- crant tant de soin et d’attention, vous donnez à mon œuvre une impor- tance disproportionnée. Maintenant que le très grand âge m’oblige à la considérer comme terminée, j’en vois les limitations et les insuffi- sances : moment fugitif de...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.