Show Less

À l’avant-garde !

Art et politique dans les années 1960 et 1970

Series:

Edited By Malika Combes, Igor Contreras Zubillaga and Perin Emel Yavuz

Les années 1960 et 1970 ont vu se développer un art de la contemporanéité faisant interagir l’œuvre d’imagination et l’intelligibilité de la société, souvent dans des actions collectives et interdisciplinaires. Ainsi les mouvements de contestation en faveur d’un nouvel équilibre mondial et sociétal apparaissent-ils comme le pendant politique de l’éclatement des catégories et des pratiques artistiques, et inversement. Ils inscrivent la perception de ces années-là comme celles d’une marche commune de l’avant-garde artistique et de l’avant-garde politique, c’est-à-dire des nouvelles manières d’intervenir dans le champ artistique et de celles qui, dans le champ du pouvoir, s’inscrivent en dehors des voies de la politique classique. Avec pour objet des œuvres issues des avant-gardes artistiques des années 1960 et 1970, les études de cas interdisciplinaires qui composent cet ouvrage reviennent sur ce parallèle afin de le questionner et d’examiner en détail les multiples interpénétrations qui se sont nouées entre art et politique à ce moment historique marqué par de profondes transformations socio-culturelles.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Avant-propos : Malika COMBES, Igor CONTRERAS ZUBILLAGA, Perin Emel YAVUZ

Extract

9Avant-propos Malika COMBES, Igor CONTRERAS ZUBILLAGA, Perin Emel YAVUZ Le présent ouvrage trouve son origine dans le projet d’organisation d’un colloque à Paris sur « Mai 68 et la musique » à l’occasion des quarante ans des événements, projet finalement reconsidéré en raison des quelques lacunes que notre réflexion nous avait conduit à entrevoir. Il nous semblait tout d’abord que l’exclusivité donnée au Mai parisien ne permettait pas de rendre compte du caractère mondial du mouvement contestataire qui avait anticipé ces événements ou qui s’en était inspiré, impliquant selon les pays des particularités géopolitiques intéressantes à considérer. La dimension politique ne nous paraissait pas non plus suffi- samment mise en valeur dans le projet initial. Enfin, le choix disci- plinaire était trop étroit compte tenu de l’influence du contexte sur les arts en général à cette époque. Cette appréhension, à laquelle s’est ajouté un sentiment de saturation du sujet, s’est vue ensuite confirmée dans un grand nombre d’articles parus dans les médias, de publications, de colloques et journées d’études organisés autour de cette célébration : la relation entre art et politique y était souvent faiblement problématisée, l’avant-gardisme (formel, esthétique) des artistes qui s’étaient engagés dans les événements étant généralement induit sans être interrogé dans ses rapports avec le politique. C’est pourquoi, nous avons fait le choix d’ouvrir la thématique à l’étude des liens entre avant-gardes artistiques et avant-gardes politiques...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.