Show Less

À l’avant-garde !

Art et politique dans les années 1960 et 1970

Series:

Edited By Malika Combes, Igor Contreras Zubillaga and Perin Emel Yavuz

Les années 1960 et 1970 ont vu se développer un art de la contemporanéité faisant interagir l’œuvre d’imagination et l’intelligibilité de la société, souvent dans des actions collectives et interdisciplinaires. Ainsi les mouvements de contestation en faveur d’un nouvel équilibre mondial et sociétal apparaissent-ils comme le pendant politique de l’éclatement des catégories et des pratiques artistiques, et inversement. Ils inscrivent la perception de ces années-là comme celles d’une marche commune de l’avant-garde artistique et de l’avant-garde politique, c’est-à-dire des nouvelles manières d’intervenir dans le champ artistique et de celles qui, dans le champ du pouvoir, s’inscrivent en dehors des voies de la politique classique. Avec pour objet des œuvres issues des avant-gardes artistiques des années 1960 et 1970, les études de cas interdisciplinaires qui composent cet ouvrage reviennent sur ce parallèle afin de le questionner et d’examiner en détail les multiples interpénétrations qui se sont nouées entre art et politique à ce moment historique marqué par de profondes transformations socio-culturelles.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Repenser l’art à partir d’une prise de conscience féministe élargie, et vice-versa ? Le projet d’émancipation collective de quelques plasticiennes des années 1960-1970 en France : Fabienne DUMONT

Extract

125 Repenser l’art à partir d’une prise de conscience féministe élargie, et vice-versa ? Le projet d’émancipation collective de quelques plasticiennes des années 1960-1970 en France Fabienne DUMONT Professeure, École européenne supérieure d’art de Bretagne Les années 1960 et 1970 sont propices au développement de travaux artistiques très critiques vis-à-vis de la société, œuvrant à faire advenir un monde utopique meilleur par le biais de propositions novatrices. Parmi elles, une véritable vague de fond féministe se lève, qui ouvre la voie à un dessillement des regards et des consciences quant aux assigna- tions de genre. Mais les domaines d’intervention d’un art conscient de son appartenance au monde et confiant dans ses capacités à initier des changements de paradigmes sociaux ne se limitent pas aux moyens novateurs les plus visibles que sont les performances ou l’art vidéo, ni aux seules questions féministes. Les techniques traditionnelles sont aussi revisitées et les transgressions opérées dans ce champ ouvrent la porte à une remise en cause des cloisonnements entre art d’élite et art populaire, entre beaux-arts et artisanat, entre classes sociales d’appartenance, entre nationaux et immigrés, entre identités genrées fixes, entre individua- lisme et appartenance collective, dichotomies et binarités qui sont au cœur de la contestation de l’ancien système. Les artistes féministes critiquent la socialisation du corps des femmes, interrogeant le corps en tant que reflet des exigences sociales, et les fonctions qui...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.