Show Less

The Uses of First Person Writings / Les usages des écrits du for privé

Africa, America, Asia, Europe / Afrique, Amérique, Asie, Europe

Series:

Edited By François-Joseph Ruggiu

This book considers first-person writing and the related questions of the formation of the self, the rise of the individual and the private/public debate, and places these considerations within a multicultural perspective. It compares the characteristics of European or Occidental personal writings (such as diaries, memoirs and autobiographies) with the written forms of personal, intimate and autobiographical self which have existed and continue to exist within various Asian, African or Near Eastern cultures. The book constitutes a call for a global history of personal writing.
Ce livre s’intéresse, dans une perspective multiculturelle, à l’écriture de soi, et aux questions connexes de la formation même du soi, de l’émergence de l’individu ou encore du débat sur l’apparition des sphères privées et publiques. Il compare les caractéristiques de l’écrit personnel tel qu’il a eu cours en Europe ou dans les pays occidentaux (comme les journaux intimes, les mémoires, les autobiographies, entre autres) avec les formes écrites du soi personnel, intime ou autobiographique telles qu’elles ont pu exister, et existent, dans différentes cultures asiatiques, africaines ou proches-orientales. Ce livre lance également un appel pour une histoire globale des écrits personnels.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Hagiographies, quête mystique et tentation autobiographique dans la culture religieuse arabe (XVe -XIXe siècles) - Catherine Mayeur-Jaouen

Extract

33 Hagiographies, quête mystique et tentation autobiographique dans la culture religieuse arabe (XVe-XIXe siècles) Catherine MAYEUR-JAOUEN Institut national des langues et civilisations orientales À partir du XVe siècle, le monde arabe connaît des séries de ruptures qui contribuent à l’apparition d’écrits du for privé relativement plus nombreux et surtout plus variés qu’auparavant, notamment aux XVIIe et XVIIIe siècles, dans le cadre ottoman. Les écrits mystiques et les hagiographies en représentent sans doute une large part : la correspon- dance des cheikhs soufis et de leurs disciples, les documents liés à la multiplication de saintes familles à partir du XVe siècle (on est saint de père en fils), les hagiographies et les autohagiographies écrites à l’époque ottomane, tous ces écrits laissent souvent une place non négligeable à l’expression de soi. La part considérable des codes et des règles de textes soufis rompus à l’exploration de soi (de la nafs), les emprunts aux genres de l’islam médiéval et surtout les objectifs affichés par nos écrits doivent toutefois conduire à nuancer le propos : c’est le chercheur contemporain qui distingue un écrit du for privé dans ce qui était – par exemple – un ouvrage d’édification des disciples, et obéissait à des codes ou des conventions qui sont parfois, aujourd’hui, difficiles à comprendre ou même à repérer. Une lecture rasante et attentive de ces textes permet toutefois, justement par comparaison avec les hagiographies médiévales, d’écouter ces voix du passé et d’y distinguer...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.