Show Less

The Uses of First Person Writings / Les usages des écrits du for privé

Africa, America, Asia, Europe / Afrique, Amérique, Asie, Europe

Series:

Edited By François-Joseph Ruggiu

This book considers first-person writing and the related questions of the formation of the self, the rise of the individual and the private/public debate, and places these considerations within a multicultural perspective. It compares the characteristics of European or Occidental personal writings (such as diaries, memoirs and autobiographies) with the written forms of personal, intimate and autobiographical self which have existed and continue to exist within various Asian, African or Near Eastern cultures. The book constitutes a call for a global history of personal writing.
Ce livre s’intéresse, dans une perspective multiculturelle, à l’écriture de soi, et aux questions connexes de la formation même du soi, de l’émergence de l’individu ou encore du débat sur l’apparition des sphères privées et publiques. Il compare les caractéristiques de l’écrit personnel tel qu’il a eu cours en Europe ou dans les pays occidentaux (comme les journaux intimes, les mémoires, les autobiographies, entre autres) avec les formes écrites du soi personnel, intime ou autobiographique telles qu’elles ont pu exister, et existent, dans différentes cultures asiatiques, africaines ou proches-orientales. Ce livre lance également un appel pour une histoire globale des écrits personnels.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Sur quelques transformations des écrits du for privé dans le Japon de l’ère Meiji (1868-1912) - Emmanuel Lozerand

Extract

155 Sur quelques transformations des écrits du for privé dans le Japon de l’ère Meiji (1868-1912) Emmanuel LOZERAND Institut national des langues et civilisations orientales L’opposition entre sociétés holistes et sociétés individualistes est aussi douteuse que communément répandue. Elle revient souvent, in fine, à dénier toute histoire aux sociétés « non occidentales », perçues comme « traditionnelles ». Mais sans doute cette conception erronée est- elle aujourd’hui en train de se modifier sous l’effet de la reconfiguration des forces politiques et économiques à l’échelle mondiale. Un champ de réflexion immense s’ouvre : nous sommes invités et contraints à mieux penser la pluralité des dynamiques historiques à l’échelle de la planète, leurs similitudes, leurs interactions, leurs spécificités, leurs moteurs (Lozerand, 2010, 139-140 ; Lozerand, 2012). Une des causes souvent alléguées de l’essor du monde occidental réside dans la promotion de valeurs individualistes depuis la Renaissance1 (au moins !), valeurs supposées spécifiques, et donc totalement absentes du reste de l’humanité où, pour reprendre une formulation extrême du raciologue Vacher de Lapouge, « l’individu est écrasé par sa race, et n’est rien2 ». Ces valeurs individualistes ne seraient donc arrivées dans le monde non occidental que tardivement et n’y auraient été que laborieusement implantées, de manière nécessairement imparfaite. Une preuve de ce « retard à l’allumage » résiderait dans l’absence en ces contrées exotiques des formes d’écriture et de littérature qui ont accompagné en Occident le...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.