Show Less

Corps et technologies

Penser l’hybridité

Edited By Nathalie Grandjean and Claire Lobet-Maris

Que se passe-t-il donc quand les corps rencontrent les technologies ? Comment penser les hybridités, matérielles et virtuelles ? Depuis deux siècles, les corps occidentaux ont profondément été transformés, tant dans leurs capacités d’agir que dans leurs diverses assignations. En effet, les progrès scientifiques et technologiques ont contribué à modifier les représentations mais aussi la matérialité des corps occidentaux, faisant de ceux-ci de nouveaux êtres qui, pris en considération dans leurs hybridités, apparaissent également dans une certaine étrangeté. Comment comprendre, à travers ces transformations, ces nouveaux corps qui surgissent ? Cet ouvrage permet de penser ces nouvelles alliances nées de l’hybridité, de manière multidisciplinaire, aussi bien sociologique, philosophique, historique que sémiologique.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

PREMIÈRE PARTIE. HYBRIDITÉS

Extract

PREMIÈRE PARTIE HYBRIDITÉS 19 Hybrider son corps, est-ce seulement le technologiser ? Bernard ANDRIEU Philosophe du corps Technologiser le corps1 est-ce le dénaturaliser entièrement ? Le post- humanisme et ses critiques sont désormais dans un face-face théorique du culturalisme intégriste et de l’humanisme éthique. Le technoscien- tisme2 produirait une désincarnation et une désubjectivation du corps : ce « totalitarisme contemporain » est cette civilisation de fuite en avant économico-technoscientiste, liant l’individualisme et le libéralisme. Sans la technique, Marcel Mauss l’a démontré, le corps serait dans son intégrité naturelle et héritée ; mais entre les techniques du corps et la technologisation du corps, l’encorporation n’atteint pas le même degré. La technique du corps oriente la plasticité vers l’apprentissage et la spécialisation des modes d’action. La technique ne devient une aliéna- tion, Marx le démontrait dans le procès même du travail capitaliste, qu’en décorporant la production. Technologiser suppose une compensation mécanique ou bionique d’un déficit organique ou fonctionnel d’un corps qui n’est plus capable comme par l’incorporation de techniques du corps, de produire par lui- même une adaptation réparatrice. La technologisation implique une inclusion dont l’incorporation n’est pas toujours acceptée tant que, comme l’intrus de Jean-Luc Nancy, celle-ci est vécue comme une intrusion et une aliénation. Le maintien d’un paradigme dualiste corps- esprit, technique-nature, intérieur-extérieur, interdit au modèle de l’hybridation de réunifier le corps-machine en une...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.