Show Less

La scolarisation des genres littéraires (1802–2010)

Series:

Nathalie Denizot

Si la question des genres littéraires est une question classique dans le champ des études littéraires voire des sciences du langage, l’étude de leur scolarisation restait à entreprendre. C’est ce à quoi s’attache cet ouvrage, qui a pour objectif d’interroger et de décrire le statut des genres littéraires dans l’enseignement secondaire du français, pour comprendre leurs modes de scolarisation, leurs usages et leurs fonctions, depuis le début du XIX e siècle.
Il s’agit donc d’étudier les genres littéraires en tant que notion, articulée à différents paradigmes (la rhétorique, la poétique, les sciences du langage) et confrontée à d’autres modes de classification (tant dans la discipline que dans d’autres espaces comme les CDI des collèges et lycées). Mais il s’agit aussi de les appréhender en tant que corpus de textes, notamment à travers plusieurs études de cas contrastives : la construction scolaire d’un genre apparemment stabilisé, la tragédie dite classique, celle d’un genre éphémère, le biographique, celle d’un genre en construction, les textes fondateurs, ainsi que celle du roman, à travers une étude de la scolarisation des romans de Balzac depuis 1880.
Dans tous les cas, les formes scolaires des genres littéraires sont autant d’analyseurs et de révélateurs du français comme discipline scolaire, telle qu’elle a évolué du début du XIX e siècle à nos jours.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Introduction générale

Extract

La question des disciplines scolaires – qui est curieusement restée longtemps dans l’ombre, comme le fait remarquer Yves Reuter (2007a, p. 85) – fait depuis quelques années l’objet de travaux dans le champ des didactiques, à la suite de l’article fondateur d’André Chervel (1988/1998). Comment définir et délimiter une discipline ? Quelles sont ses composantes ? Quels effets vise-t-elle ? Quels rapports entretient- elle avec les espaces extra-disciplinaires et extra-scolaires, et notamment avec les disciplines de référence ? Toutes ces questions sont d’autant plus cruciales pour la discipline « français » que, comme le montrent par exemple Dan Savatovsky (1995) et Martine Jey (1998), elle n’a émergé qu’assez récemment dans l’histoire de l’enseignement, et que sa cons- truction a été le lieu de tensions et de compromis qui ont marqué tant les contenus que les pratiques. D’ailleurs, le français est toujours le lieu de tensions sociales parfois fortes, autour de l’orthographe, de la lecture ou de la littérature par exemple, tensions auxquelles il faut ajouter les remises en cause de son autonomie : Bernard Schneuwly (2007a, p. 9) évoque ainsi les tendances de certains systèmes scolaires à déstructurer, dissoudre, décloisonner, voire reconfigurer la discipline. L’étude des disciplines scolaires est donc un enjeu important pour les didactiques. Cet ouvrage1 s’inscrit ainsi dans ce champ de recherches, en cernant une catégorie d’objets disciplinaires : les genres textuels, et plus particulièrement les genres littéraires. Ce sont en effet, dans l’enseigne- ment du français, des objets aussi insaisissables...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.