Show Less

La scolarisation des genres littéraires (1802–2010)

Series:

Nathalie Denizot

Si la question des genres littéraires est une question classique dans le champ des études littéraires voire des sciences du langage, l’étude de leur scolarisation restait à entreprendre. C’est ce à quoi s’attache cet ouvrage, qui a pour objectif d’interroger et de décrire le statut des genres littéraires dans l’enseignement secondaire du français, pour comprendre leurs modes de scolarisation, leurs usages et leurs fonctions, depuis le début du XIX e siècle.
Il s’agit donc d’étudier les genres littéraires en tant que notion, articulée à différents paradigmes (la rhétorique, la poétique, les sciences du langage) et confrontée à d’autres modes de classification (tant dans la discipline que dans d’autres espaces comme les CDI des collèges et lycées). Mais il s’agit aussi de les appréhender en tant que corpus de textes, notamment à travers plusieurs études de cas contrastives : la construction scolaire d’un genre apparemment stabilisé, la tragédie dite classique, celle d’un genre éphémère, le biographique, celle d’un genre en construction, les textes fondateurs, ainsi que celle du roman, à travers une étude de la scolarisation des romans de Balzac depuis 1880.
Dans tous les cas, les formes scolaires des genres littéraires sont autant d’analyseurs et de révélateurs du français comme discipline scolaire, telle qu’elle a évolué du début du XIX e siècle à nos jours.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Première partie. Les formes scolaires des genres littéraires

Extract

PREMIÈRE PARTIE LES FORMES SCOLAIRES DES GENRES LITTÉRAIRES 19 Introduction Le cadre de la première partie est historique : pour suivre les évolu- tions de la notion de « genre » dans la sphère scolaire, je vais tout d’abord l’étudier à travers trois grandes périodes, bien identifiées par les historiens de la discipline. La première, encore prédisciplinaire1 et qui va de 1802, date de création des lycées impériaux, jusqu’en 1880, est marquée par les humanités, et donc par l’enseignement de la rhétorique (chapitre 1) ; la deuxième, de 1860 jusque dans les années 1960, voit se reconfigurer la poétique traditionnelle, sous la double influence de l’ouverture du corpus des textes et de l’histoire littéraire (chapitre 2) ; la troisième, des années 1960 jusqu’à maintenant, est marquée par la linguistique et des approches moins patrimoniales du corpus scolaire (chapitre 3). Pour chaque période, je m’attache à la fois à cerner la défi- nition de la notion « genre », et en même temps à identifier les diffé- rentes catégories textuelles qu’elle recouvre. Cette cartographie diachro- nique permet donc de dessiner les contours scolaires de cet objet qu’est le genre littéraire et/ou textuel. Elle fait apparaître tout d’abord qu’il n’y a pas une mais des formes scolaires du genre : si l’on suit la notion dans les programmes et les manuels depuis le début du XIXe siècle, elle prend des statuts assez diff...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.