Show Less

La participation à l’épreuve

Series:

Edited By Sébastien Brunet, Frédéric Claisse and Catherine Fallon

« Tournant délibératif », « impératif participatif » : aujourd’hui, nombreux sont les citoyens, décideurs et chercheurs qui voient dans la participation un moyen d’approfondir et de revitaliser le processus démocratique. Cependant, les dispositifs concrets qui visent à associer à un même processus (de connaissance ou de décision) des parties prenantes aux intérêts divergents relèvent encore largement de l’expérimentation. Qu’est-ce qui fait le succès ou l’échec d’une expérience participative ? Selon quels critères l’évaluer ? Comment concevoir des dispositifs qui « tiennent » ?
Davantage qu’une défense des mérites de la participation, cet ouvrage en propose une mise à l’épreuve, à travers une série de retours d’expériences. Centrés, d’une part, sur l’exploration de controverses et, d’autre part, sur l’évaluation de politiques publiques, les chapitres décrivent les défis méthodologiques auxquels des chercheurs ont été confrontés pour intégrer des publics hétérogènes au processus de décision et faire émerger des représentations essentielles à la compréhension de phénomènes politiques et sociaux. L’ouvrage invite ainsi à une meilleure appréhension de cette aventure participative passionnante mais incertaine, à travers des approches de chercheurs partageant une expérience et une culture méthodologique commune.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

TROISIÈME PARTIE : GOUVERNANCE ET ÉVALUATION

Extract

TROISIÈME PARTIE GOUVERNANCE ET ÉVALUATION 125 CHAPITRE VII Interpréter et retraduire une question commanditée Normalisation des publics cibles et dispositifs d’aides publiques Clémence MASSART Doctorante (Irstea – Grenoble ; SEED – ULg) Introduction Ce chapitre propose un regard réflexif, critique et méthodologique, sur la posture du chercheur confronté à une étude commanditée. Il soulignera particulièrement les implicites inscrits dans la formulation des questions mais plus encore dans les outils désignés et utilisés par les commanditaires. En parallèle, le chapitre montrera comment, face à ces attentes implicites, le chercheur doit redéfinir la question initiale pour conserver son rôle d’analyste et échapper à l’instrumentalisation. À travers l’exemple de Synerwal, recherche commanditée par le Minsitre wallon de l’Économie portant sur le sous-usage des aides publiques au secteur agroalimentaire, deux modèles d’action seront étudiés. Théorisés par Michel Foucault, les dispositifs normatifs seront d’abord illustrés par les aides publiques dont l’usage était mis à l’étude. Les marges de liberté dont s’emparent les acteurs en prise avec ces processus de normalisation seront ensuite mises en évidence à travers l’usage et la sélection que ces acteurs font des aides publiques. Explicité dans la suite du chapitre, ce modèle d’action a été développé par Michel de Certeau (1990). La dynamique induite par la rencontre entre dispositifs normatifs et marges de liberté s’est doublement manifestée dans notre étude. D’abord via l’analyse des politiques publiques et des résistances opposées par l’objet...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.