Show Less

Représenter le patronat européen

Formes d’organisation patronale et modes d’action européenne

Series:

Edited By Hélène Michel

L’emprise des milieux d’affaires sur le cours de la construction européenne est un fait tellement bien admis qu’il a conduit les observateurs à ne voir dans les organisations patronales que des groupes de pression et à délaisser l’histoire et la sociologie du syndicalisme patronal européen. Or ce syndicalisme patronal, qui plus est européen, ne va pas de soi.
Comment les intérêts patronaux peuvent-ils être représentés et défendus comme « européens » alors qu’ils sont très hétérogènes et qu’ils ne sont pas également affectés par la construction européenne ? Comment des organisations parviennent-elles à faire entendre la voix d’un patronat européen ? Comment cette représentation s’articule-t-elle avec des formes nationales et internationales de représentation ? Comment les représentants patronaux participent-ils à la politique européenne ?
Les neuf chapitres de l’ouvrage collectif répondent à ces questions en étudiant les histoires tout à la fois nationales et européennes d’organisations (Businesseurope, CEEP, UEAPME, CNPF/Medef) et les différentes formes de représentation des entreprises et des patrons européens. L’étude de la genèse et de la structuration d’organisations patronales européennes montre le rôle qu’elles jouent dans l’histoire de la construction européenne et la place qu’elles ont acquises dans le fonctionnement de l’Union européenne.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

CHAPITRE 1. Socio-histoire d’un espace de représentation européenne des intérêts patronaux (1960-2004) (Sylvain LAURENS et Hélène MICHEL)

Extract

23 CHAPITRE 1 Socio-histoire d’un espace de représentation européenne des intérêts patronaux (1960-2004) Sylvain LAURENS et Hélène MICHEL Maître de conférences à l’EHESS, Centre Georg Simmel, Professeure de science politique, Université de Strasbourg, SAGE Ce premier chapitre vise à dresser un tableau d’ensemble des grou- pements qui ont représenté et qui représentent encore les intérêts patro- naux auprès des institutions européennes. Ce faisant, il s’agit de rendre compte non seulement de la pluralité des groupements représentant les intérêts patronaux (aussi désignés les « business associations »), mais aussi de leurs transformations dans le temps, qu’elles concernent leur développement quantitatif ou leur structure interne. Nombreux sont les auteurs à avoir mis en évidence la diversité des formes de représentation, tantôt en s’interrogeant sur les mots employés pour décrire ces réalités dans différents espaces nationaux1, tantôt en listant les nombreuses formes organisationnelles possibles2. À les lire, on comprend qu’il faille tenir ensemble aussi bien les formes volontaires de groupements de type syndical que les formes plus institutionnelles et obligatoires que sont les chambres de commerce et d’industrie ou les chambres de métiers, qu’il faille passer outre les oppositions entre salariés et employeurs dans la mesure où nombre de patrons sont des dirigeants salariés3, qu’il faille se méfier des distinctions entre secteurs 1 Offerlé Michel, Les organisations patronales, (textes réunis par), Paris, La documen- tation fran...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.