Show Less

Représenter le patronat européen

Formes d’organisation patronale et modes d’action européenne

Series:

Edited By Hélène Michel

L’emprise des milieux d’affaires sur le cours de la construction européenne est un fait tellement bien admis qu’il a conduit les observateurs à ne voir dans les organisations patronales que des groupes de pression et à délaisser l’histoire et la sociologie du syndicalisme patronal européen. Or ce syndicalisme patronal, qui plus est européen, ne va pas de soi.
Comment les intérêts patronaux peuvent-ils être représentés et défendus comme « européens » alors qu’ils sont très hétérogènes et qu’ils ne sont pas également affectés par la construction européenne ? Comment des organisations parviennent-elles à faire entendre la voix d’un patronat européen ? Comment cette représentation s’articule-t-elle avec des formes nationales et internationales de représentation ? Comment les représentants patronaux participent-ils à la politique européenne ?
Les neuf chapitres de l’ouvrage collectif répondent à ces questions en étudiant les histoires tout à la fois nationales et européennes d’organisations (Businesseurope, CEEP, UEAPME, CNPF/Medef) et les différentes formes de représentation des entreprises et des patrons européens. L’étude de la genèse et de la structuration d’organisations patronales européennes montre le rôle qu’elles jouent dans l’histoire de la construction européenne et la place qu’elles ont acquises dans le fonctionnement de l’Union européenne.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

CHAPITRE 3. Les apports de l’analyse sectorielle à l’étude des milieux d’affaires. Le monopole des groupements de transporteurs routiers à Bruxelles (Guillaume COURTY)

Extract

65 CHAPITRE 3 Les apports de l’analyse sectorielle à l’étude des milieux d’affaires Le monopole des groupements de transporteurs routiers à Bruxelles Guillaume COURTY Professeur de science politique, Université Lille 2, CERAPS Dans les très nombreux travaux consacrés aux groupes d’intérêt à Bruxelles, l’approche sectorielle n’est pas la plus fréquente1. Ils privilé- gient une approche globale des groupes d’intérêt largement focalisée sur l’explication de leur influence. En proposant d’étudier un milieu patro- nal, les transporteurs routiers, l’enjeu est de discuter les éléments que l’approche mainstream des groupes d’intérêt économiques grossit et accentue au point de faire comme si tous les secteurs économiques étaient en attente des institutions européennes ou comme si toutes les organisations patronales étaient focalisées sur la question du « comment influer sur les institutions européennes ? » Trois traits seront soulignés dans ce chapitre. En premier, se pose la question de la délimitation des frontières des milieux patronaux car les transporteurs routiers permettent d’en observer les marges. Caractérisés par la petite et moyenne entreprise, les patrons routiers ne sont pas conçus par l’élite patronale comme des détenteurs légitimes des titres de la noblesse économique. Il est donc difficile de partir dans une recherche les concernant avec cette intuition que ce milieu d’affaires possède « comme les autres » les ressources adaptées pour intervenir auprès des 1 Dans la science politique américaine, l’approche sectorielle a g...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.