Show Less

Représenter le patronat européen

Formes d’organisation patronale et modes d’action européenne

Series:

Edited By Hélène Michel

L’emprise des milieux d’affaires sur le cours de la construction européenne est un fait tellement bien admis qu’il a conduit les observateurs à ne voir dans les organisations patronales que des groupes de pression et à délaisser l’histoire et la sociologie du syndicalisme patronal européen. Or ce syndicalisme patronal, qui plus est européen, ne va pas de soi.
Comment les intérêts patronaux peuvent-ils être représentés et défendus comme « européens » alors qu’ils sont très hétérogènes et qu’ils ne sont pas également affectés par la construction européenne ? Comment des organisations parviennent-elles à faire entendre la voix d’un patronat européen ? Comment cette représentation s’articule-t-elle avec des formes nationales et internationales de représentation ? Comment les représentants patronaux participent-ils à la politique européenne ?
Les neuf chapitres de l’ouvrage collectif répondent à ces questions en étudiant les histoires tout à la fois nationales et européennes d’organisations (Businesseurope, CEEP, UEAPME, CNPF/Medef) et les différentes formes de représentation des entreprises et des patrons européens. L’étude de la genèse et de la structuration d’organisations patronales européennes montre le rôle qu’elles jouent dans l’histoire de la construction européenne et la place qu’elles ont acquises dans le fonctionnement de l’Union européenne.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

CHAPITRE 9. La représentation du patronat européen à Businesseurope. Des présidents sans européanité (Hélène MICHEL)

Extract

249 CHAPITRE 9 La représentation du patronat européen à Businesseurope Des présidents sans européanité Hélène MICHEL Professeure de science politique, Université de Strasbourg, laboratoire SAGE (CNRS-Université de Strasbourg) Businesseurope n’a pas le monopole de la représentation du patronat européen. Comme les différents chapitres de cet ouvrage le rappellent, d’autres organisations européennes prétendent, elles aussi, représenter les entrepreneurs et les entreprises européennes. Mais elles renvoient plutôt à des sous-ensembles d’entreprises ou d’entrepreneurs, qu’elles se réclament des « petites et moyennes entreprises » dans le cas de l’UEAPME, ou des « entreprises publiques » pour le CEEP, qu’elles se fassent la voix des « grands patrons » avec l’ERT, qu’elles mettent plutôt en avant celle des « petits » avec la confédération européenne de l’artisanat EBC (European Builders Confederation), ou encore qu’elles se limitent à un secteur économique comme toutes les « FEBI », les fédérations européennes de branches industrielles ou les associations d’entreprises d’un secteur. À la différence de ces organisations qui se sont spécialisées sur la représentation et la défense d’une catégorie particulière d’entreprises et/ou d’entrepreneurs, Businesseurope se présente comme généraliste. Ses revendications sont larges et concernent aussi bien les « gros » que les « petits », les « employeurs » que les « entrepreneurs », les différents secteurs économiques ainsi que les différents « patronats nationaux », pour autant qu’ils existent, des pays européens. Cette représentation intersectorielle a pu susciter des conflits, comme le rappelle l’action...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.