Show Less

Le théâtre mauricien de langue française du XVIIIe au XXe siècle

Series:

Maria Clara Pellegrini

Révélatrice des singularités historiques, comme des contradictions sociales, la production dramatique retient trop peu souvent l’attention des critiques. Tel n’est pas le cas des recherches menées par Maria Clara Pellegrini sur les littératures des îles francophones de l’Océan indien.
Parmi celles-ci, le cas de Maurice est singulier. Non contente de ne pas avoir abrité des populations antérieures au processus colonial, l’île qui portait au XVIII e siècle le nom d’Île de France, passa ensuite sous la tutelle britannique sans que ses élites et une partie de sa population abandonnassent le français.
D’Hortense de Céré-Barbé à Dev Virahsawmy en passant par Malcolm Chazal, deux siècles d’écriture théâtrale sont présentés dans ce livre limpide qui laisse découvrir à son lecteur le lent travail de maturation et de (ré)appropriation de l’héritage français à Maurice.
Un destin original qui confirme la dimension archipélagique de l’histoire de cette langue et de ses littératures.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Préface

Extract

Multiples, les Francophonies, et d’une profonde diversité ; mais on les connaît mal. Encore moins les met-on en rapport alors qu’elles constituent chaque fois de vraies découvertes. C’est à l’une de celles-ci que convie ce livre. Il nous vient d’Italie, pays qui s’ouvrit avec enthousiasme à leur étude, durant les deux dernières décennies du XXe siècle, mais voit aujourd’hui peser des menaces sur l’essor de ce champ d’études à la légitimité dérangeante pour les tenants de la primauté de l’espace franco-français. Ce champ d’études et ces aires de vie sont pourtant ceux d’une langue dont les fruits ne sauraient se limiter au passé et aux œuvres consacrées par l’Hexagone. Qui songerait à parler de littératures lusophone ou hispanophone sans plonger égale- ment dans les textes venus du Brésil, du Mexique ou de l’Argentine ? C’est avec une clarté exemplaire que le livre de Maria Clara Pellegrini trace le singulier destin d’une des perles francophones de l’océan Indien, cette île Maurice qui vit naître Jean-Marie Le Clézio. Elle le fait, qui plus est, en portant la focale sur un genre trop souvent négligé : le théâtre. L’on sait cependant que quelque chose d’essentiel s’y joue, qui concerne l’articulation du culturel, du social et du politique. Le phénomène s’est vérifié sous des cieux aussi différents que ceux de la Belgique, de l’Algérie ou d’autres territoires de l’océan Indien. L’Histoire de Maurice est d’autant plus singuli...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.