Show Less

L’égarement comme signe d’une communauté

La Génération Perdue d’Aragon, Dos Passos, Fitzgerald et Hemingway

Series:

Amaury Dehoux

Dans le monde de l’après-guerre, Aragon, Dos Passos, Fitzgerald et Hemingway participent d’un mal-être commun : l’égarement d’une jeune génération, privée de tout repère au sortir du premier conflit mondial. Mais, contrairement à nombre de leurs contemporains, ces quatre auteurs, loin de seulement subir un tel malaise, décident d’en faire un objet et un moteur de leur écriture. Ce geste donnera lieu à la publication de Trois Soldats pour Dos Passos, de Gatsby le Magnifique pour Fitzgerald, du Soleil se lève aussi pour Hemingway, et, plus tardivement, d’ Aurélien pour Aragon. Quatre romans qui accordent une place centrale au personnage de l’ancien combattant, en tant que figuration par excellence du désœuvrement et du déracinement. Quatre romans qui dessinent la constance et la prégnance d’une même expérience. Interroger les formes littéraires et humaines de l’égarement et saisir par là une communauté internationale d’écrivains, ce sont les deux grands défis que relève le présent ouvrage, lequel repart des théories disponibles sur la Génération Perdue, pour redéfinir, sur la base de leurs limites, une telle Génération, en y incluant pour la première fois la référence française, à travers Aragon et, plus brièvement, Henri Thomas.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

TROISIÈME PARTIE : VERS UNE REDÉFINITION DE LA GÉNÉRATION PERDUE

Extract

TROISIÈME PARTIE VERS UNE REDÉFINITION DE LA GÉNÉRATION PERDUE 119 CHAPITRE 7 Arguments contraires à une extension de la Génération Perdue I. La dimension nationale : un critère pertinent en soi ? La première spécification qui est donnée à la Génération Perdue est généralement d’ordre national. En effet, un consensus s’attache à ins- crire dans cette génération uniquement des auteurs nord-américains. Il est d’ailleurs un double constat particulièrement éclairant quant à la question de la nationalité dans la définition de cette génération. Le premier consiste à répéter qu’il n’existe pas une définition totalement univoque de la Génération Perdue. La doxa critique n’est en effet pas unanime au moment d’énoncer les caractéristiques relatives à cette génération. D’une définition à l’autre, certains traits ne sont pas repris – principalement le style et le rapport à la tradition littéraire américaine antérieure –, tandis que d’autres éléments ne se voient pas accorder la même importance et ne sont pas toujours interprétés de manière iden- tique – le rapport à la guerre est parfois extrêmement détaillé, parfois brièvement évoqué ; la question de l’expatriation est abordée tantôt par le biais d’une description de la vie en exil, tantôt par celui d’une analyse approfondie des enjeux et motifs de l’expatriation européenne. À cet égard, il convient de rappeler l’observation de Reine-Marie Marcel qui affirme qu’en fonction...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.