Show Less

Raymond de Becker (1912-1969)

Itinéraire et facettes d’un intellectuel réprouvé

Series:

Edited By Olivier Dard, Etienne Deschamps and Geneviève Duchenne

Du fait de ses fonctions de rédacteur en chef du journal Le Soir dit « volé » entre 1940 et 1943, Raymond de Becker (1912-1969) est inscrit dans la mémoire collective comme un des chefs de file de la collaboration intellectuelle belge.
Ce moment de son itinéraire ne rend toutefois pas compte de l’ensemble du parcours intellectuel, religieux et politique de l’auteur du Livre des Vivants et des Morts (1942). Polémiste redoutable, de Becker s’imposa rapidement comme un des intellectuels les plus en vue de sa génération, à tout le moins dans les milieux catholiques, européistes et « non conformistes ». L’ami d’Henry Bauchau et d’Hergé, mais aussi de Jacques Maritain et d’Emmanuel Mounier, entendait, à l’instar de toute une ggénération traumatisée par la Grande Guerre et par ses conséquences, rénover les cadres d’une société jugée sclérosée par la démocratie parlementaire, le libéralisme et le capitalisme. Après avoir hésité entre contemplation et action, il prit distance avec le catholicisme et s’engagea dans des voies plus politiques. Son intérêt croissant pour les sujets liés à l’unité et à la paix du continent européen alla de pair avec une fascination pour les nouveaux régimes totalitaires, à commencer par celui de l’Allemagne.
Incarcéré à la Libération jusqu’en février 1951, de Becker fut contraint de s’exiler, choisit Lausanne puis Paris. Aux côtés de Raymond Abellio ou de l’équipe de Planète de Louis Pauwels, il poursuivit une activité d’essayiste et de journaliste autour de thèmes comme le cinéma, l’homosexualité, la psychanalyse, le paranormal ou les philosophies orientales.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Conclusions - Marnix BEYEN et Olivier DARD

Extract

391 Conclusions Marnix BEYEN Maître de conférences à l’Université d’Anvers Olivier DARD Professeur à l’Université de Paris-Sorbonne, Maison des sciences de l’homme de Lorraine Le colloque international dont les Actes sont ici présentés a permis de brosser pour la première fois un panorama dense sinon exhaustif sur Raymond De Becker, figure majeure mais jusqu’alors peu travaillée par l’historiographie. Certes, comme l’ont souligné Étienne Deschamps et Geneviève Duchenne dans leur introduction, différentes contributions ont déjà été publiées sur des points précis de son itinéraire, de L’Esprit nouveau à son rôle pendant la Seconde Guerre mondiale. Cependant, sans prétendre épuiser le sujet, ce volume est le premier qui balaye l’ensemble du parcours, tant au plan chronologique que spatial puisque la dominante belge du volume (qui s’est efforcé de ne pas limiter l’étude de Raymond De Becker à l’aire francophone mais a donné toute sa part à la dimension néerlandophone) ne saurait faire oublier l’accent mis sur ses installations en Suisse et surtout en France après le second conflit mondial. Un premier apport de ces contributions renvoie à une connaissance, désormais beaucoup plus fine, de nombre de dimensions concernant Raymond De Becker, sa personnalité, ses idées et sa production, les réseaux qu’il a su tisser et son action au fil du temps. Sa célèbre autobio- graphie publiée en 1942, Livre des Vivants et des Morts, a bien entendu été largement utilisée, citée et critiqu...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.