Show Less

Micropolitiques de la biodiversité

Experts et professionnels de la nature

Series:

Céline Granjou

Depuis 20 ans la protection de la nature s’est réarticulée autour de l’idée de biodiversité : ce livre décrit cette transformation et analyse sa portée. Loin du militantisme et de la passion pour la faune et la flore, il montre qu’au tournant du XXI e siècle, la protection de la nature est devenue l’affaire de professionnels, de techniciens et d’experts dans l’exercice quotidien de leur métier. Basé sur une enquête sociologique approfondie, il décrit les tensions et les paradoxes des pratiques et des métiers des professionnels de la nature à l’heure de la gestion de la biodiversité. Car si la protection de la nature s’est affirmée autrefois comme une critique de la société technoscientifique, elle puise désormais résolument dans les répertoires du savoir, de la technologie et de l’expertise : la nature n’a jamais été autant suivie, gérée et étudiée, brouillant les frontières entre sauvage et domestique, naturel et artificiel. Pour autant, ni le cercle des experts ni le corps de techniques et de savoirs de la biodiversité ne sont définitivement fixés et figés. Ils sont au contraire en constante (co)construction. Partant d’une expérimentation de contraception de marmottes pour aboutir aux enjeux des nouvelles sciences de la biodiversité, cet ouvrage invite à un itinéraire buissonnier au cœur des micropolitiques de la biodiversité.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Troisième partie. Coproduire les savoirs de la biodiversité. Entre recherche et gestion

Extract

TROISIÈME PARTIE COPRODUIRE LES SAVOIRS DE LA BIODIVERSITÉ ENTRE RECHERCHE ET GESTION 137 À plusieurs reprises déjà au fil de cet itinéraire parmi les profession- nels de la nature sont apparues des figures de chercheurs contribuant, de manière ponctuelle ou plus pérenne, à la gestion de la nature. Le récit des expériences de gestion de la biodiversité est émaillé de rencontres avec des scientifiques, mobilisés par des gestionnaires d’espaces et travaillant en partie sur leurs territoires : équipes d’éthologues venant observer les marmottes sur le plateau de Prapic, équipes de généticiens analysant poils et crottes de loups, biostatisticiens calculant l’effectif le plus probable de la population lupine, écologues présentant lors des Rencontres du Mercantour leurs travaux réalisés sur le territoire du parc, botanistes cartographiant la végétation du parc de la Vanoise, écologues et zootechniciens expérimentant sur des alpages baujus1 les effets de la présence des troupeaux sur la flore et la faune d’alpage… Ce chapitre vise à rassembler ces expériences de dialogue et de col- laboration entre scientifiques et gestionnaires et à y ajouter d’autres exemples encore, afin de proposer une réflexion plus générale sur la montée des partenariats entre gestionnaires d’espaces et chercheurs académiques. Pour conclure ce voyage au cœur des micropolitiques de la biodiversité, il propose de se focaliser sur les figures de circulation et d’échanges à la frontière entre recherche et gestion. Il s’agit ainsi de...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.