Show Less

Le prix de l’impasse

Christianisme africain et imaginaires politiques

Series:

Kasereka Kavwahirehi

Effondrements et périls suprêmes appellent toujours de grandes reconstructions de sens et d’ordre. Comment concevoir de nouvelles modalités d’un vivre-ensemble humain dans la région des Grands Lacs africains ? Faut-il parler de reconstruction ou de refondation ? Quelles ressources mobiliser ? Que faire pour que les millions de morts deviennent source d’une production politique ? Telles sont les questions que pose ce livre.
L’ingénierie politicienne et l’humanitarisme néolibéral ont montré leur incapacité à promouvoir un projet de relèvement du sujet africain. À la différence de la raison technique, les traditions religieuses contiennent des ressources symboliques d’une force particulière pour faire échec aux forces mortifères de désintégration : réunir l’homme brisé avec lui-même comme avec les autres et le cosmos. Quelles sont dès lors les conditions que doit remplir le christianisme pour jouer un rôle moteur dans la ré-imagination politique de l’Afrique et instituer un nouvel imaginaire social : celui de la sacralité de la vie ?
La démarche interdisciplinaire de l’auteur, qui plonge dans le drame humain de la région des Grands Lacs, ouvre des voies pour des pratiques éthique, théologique, politique et philosophique aptes à permettre une remontée commune en humanité.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Avant- propos

Extract

21 Avant-propos La question de Dieu signifie l’homme en quête de sens. Elle surgit lorsqu’il est confronté aux problèmes existentiels, tels celui de la mort ou du mal toujours déjà signifiés par la précarité ou la disgrâce constitutive de l’existence humaine. Liée à la finitude qui marque la condition humaine, et signe de l’appel de la transcendance qui constitue l’homme comme animal métaphysique, la question de Dieu, bien que personnelle, émerge et s’énonce toujours dans une communauté. Le sujet qui la pose est toujours déjà situé dans un univers de significations, c’est-à-dire dans une tradition et une culture qui lui fournissent le langage dans lequel il la formule. Et la réponse qu’il donne à ce questionnement détermine son attitude à l’égard de soi, des autres, de la société et du monde. Il s’agit autrement dit d’« un problème total1 ». La saisie de la façon dont un peuple se représente Dieu est une fenêtre ouverte sur sa manière de faire communauté, de concevoir et de vivre son histoire, d’imaginer sa destinée. Se posant dans un contexte culturel, social et historique duquel elle est indissociable, la question de Dieu est toujours déjà une question politique. De là l’importance d’inscrire l’acte de pensée qui veut débrouiller la manière dont elle se pose et se vit au sein de l’histoire d’une communauté dans un mode de penser qui se déploie spatialement,...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.