Show Less

Construire la citoyenneté européenne

Series:

Edited By Laure Clément-Wilz and Sylvaine Peruzzetto

La citoyenneté européenne est interrogée dans cet ouvrage par une approche interdisciplinaire sur ce qu’elle est, sur ce qu’elle pourrait être, sur ce qu’elle devrait être. En effet, la citoyenneté juridiquement proclamée mérite d’être mise en perspective par l’approche historique, sociologique, politique, géographique et psychologique.
L’ouvrage montre comment la citoyenneté européenne modifie le paradigme de l’Europe institutionnelle construite sur la seule relation États membres-Union : elle introduit la société civile des citoyens dans une relation à l’Union certes descendante mais également ascendante, relation dont l’État lui-même n’est pas absent.
Ainsi, la citoyenneté pourrait être pour le citoyen européen le vecteur du passage de la morale civique proclamée à l’éthique sociale recherchée.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Pour une éthique de la citoyenneté européenne (Bruno STEINMANN)

Extract

17 Pour une éthique de la citoyenneté européenne Bruno STEINMANN Magistrat I. Le citoyen à travers son concept A. Impressions sur le citoyen européen Le citoyen européen n’a pas plus d’étoffe que les quelques textes qui s’y réfèrent ; incantatoires, méconnus, pales doublure des droits natio- naux dont ils sont une vaine et inachevée tentative de décalque, le terme est sans vécu, né moribond, pauvre petite chose… L’actuelle citoyenne- té européenne, dans son approche textuelle et technocratique, manque de terre à ses souliers : on est citoyen de quelque part, de France, d’Allemagne, etc. On a une géographie, une histoire, un esprit, etc. qui nourrissent la citoyenneté ; l’Europe ne s’est pas (encore ?) suffisam- ment imposée comme un « quelque part » qui a du sens où l’on se reconnaît, qui compte assez pour qu’un européen puisse se dire « ci- toyen d’Europe ». En l’état, peut-être la citoyenneté européenne produira-t-elle des ef- fets juridiques à l’occasion de contentieux dont pourront tirer parti ceux qui ne se sentent citoyens européens qu’au moment de profiter d’un quelconque avantage financier ; rien de plus, elle ne sera pas invoquée, ressentie, prise comme l’habit de lumière que chacun se plaît à endosser quand son devoir l’exige. Quand deux européens se rencontrent, l’un venant, par exemple, du nord de l’Europe, l’autre, du sud, leur vient-il seulement à l’esprit qu’ils sont l’un et l’autre citoyen européen ? Si, pour deviser sur des sujets d’actualité, s’exprimant...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.