Show Less

Construire la citoyenneté européenne

Series:

Edited By Laure Clément-Wilz and Sylvaine Peruzzetto

La citoyenneté européenne est interrogée dans cet ouvrage par une approche interdisciplinaire sur ce qu’elle est, sur ce qu’elle pourrait être, sur ce qu’elle devrait être. En effet, la citoyenneté juridiquement proclamée mérite d’être mise en perspective par l’approche historique, sociologique, politique, géographique et psychologique.
L’ouvrage montre comment la citoyenneté européenne modifie le paradigme de l’Europe institutionnelle construite sur la seule relation États membres-Union : elle introduit la société civile des citoyens dans une relation à l’Union certes descendante mais également ascendante, relation dont l’État lui-même n’est pas absent.
Ainsi, la citoyenneté pourrait être pour le citoyen européen le vecteur du passage de la morale civique proclamée à l’éthique sociale recherchée.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

L’Université toulousaine et l’Europe à la veille du traité de Rome (Caroline BARRERA)

Extract

75 L’Université toulousaine et l’Europe à la veille du traité de Rome Caroline BARRERA Maître de conférences en Histoire contemporaine, Université de Toulouse – CUFR Champollion – Laboratoire FRAMESPA L’objectif de cet article est d’apporter quelques repères sur la cons- truction de la citoyenneté européenne au sein des élites provinciales françaises dans les années charnières qui précèdent la signature du traité de Rome en 1957. Nous le ferons à travers un point d’observation privilégié, celui de l’université toulousaine, c’est-à-dire l’une des princi- pales universités d’Europe. Ce lieu d’observation a été choisi pour plusieurs raisons. La pre- mière, c’est que les universités, et parmi elles celle de Toulouse fondée en 1229, sont une invention européenne. Elles ont, dès leur origine, contribué grandement à l’unité culturelle des élites intellectuelles du continent par l’emploi d’une langue commune, le latin, par une organi- sation assez similaire des enseignements et par une relative autonomie. Il faut souligner ensuite qu’à partir du XIXe siècle, bien que l’on assiste à une nationalisation de l’enseignement supérieur, chaque grand pays développant son système propre, la vie européenne des universités ne s’arrête pas. Elle s’accroît au contraire de façon considérable et leurs différentes facultés continuent à construire des « ponts à travers l’Europe »1. Enfin, l’université est une institution qui est susceptible de produire du contenu sur l’Europe par le biais des travaux scientifiques, de le diffuser par les cours...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.