Show Less

Jacques Chevalier (1882–1962) et la philosophie française

Jean-François Petit

Brillant agrégé de philosophie à 21 ans, Jacques Chevalier a contribué, plus que tout autre, au rayonnement de la pensée française dans l’entre-deux guerres. Bon connaisseur de Platon et Aristote, disciple de Bergson, il va parcourir toute l’Europe pour faire connaitre Maine de Biran, Pascal et Descartes, tout en s’intéressant de près à la mystique.
Son travail sans précédent d’historien de la philosophie reste encore à découvrir, moins pour son engagement politique discutable que la profondeur de son travail d’historien de la philosophie.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Table des matières

Extract

Introduction. Un intellectuel egaré en politique? .............................. 11 Une double fidélité. Aux sources d’une relation entre philosophie et théologie .............................................................. 15 Chapitre Un. Le disciple catholique de Bergson ............................... 19 I. Bergson, un modele de recherche ................................................... 23 II. Un recentrement constant sur l’intuition essentielle de Bergson ....................................................................................... 27 III. Un exemple de clarté pédagogique ................................................. 29 IV. L’attention spécifique à l’itinéraire spirituel de Bergson ................ 31 Conclusion ............................................................................................. 35 Chapitre Deux. Jacques Chevalier et le Père Pouget : la fidélité de toute une vie .................................................................... 39 I. La question du surnaturel dans les écrits du Pere Pouget ............... 43 II. La relation entre philosophie et théologie ....................................... 45 III. L’originalité du fait chrétien ............................................................ 48 Le chamP de recherche initiaL Philosophie et théologie dans le geste initial d’un philosophe .................................................................................... 53 Chapitre Trois. Une thèse ambitieuse mais contrariée ..................... 57 I. Une méthode de recherche novatrice et polémique ........................ 58 II. L’insertion dans le théologico- politique .......................................... 62 Chapitre Quatre. La thèse de compromis : la notion du nécessaire chez Aristote et chez ses prédécesseurs, particulièrement chez Platon .............................................................. 67 I. L’opposition à l’interprétation allemande d’Aristote ...................... 69 II. Les grandes articulations de la thèse de Chevalier ......................... 70 8 A. Les prédécesseurs de Platon et d’Aristote .............................. 71 B. Le regard sur la philosophie de Platon ................................... 74 C. L’apport aristotélicien ............................................................. 75 III. Des conclusions engagées ............................................................ 77 IV. Un point de comparaison ultérieur : Aristote dans l’histoire de la pensée ................................................................... 79 Conclusions de la deuxième...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.