Show Less

Européanisation et démocratisation des États baltes dans la période de préadhésion à l’UE

Le rôle de la conditionnalité politique des organisations européennes

Series:

Anne-Sophie Pigeonnier

L’adhésion des États baltes à l’Union européenne en mai 2004 a marqué l’aboutissement de multiples transformations. Une décennie plus tard, les présidences lituanienne (2013) et lettone (2015) du Conseil de l’UE entérinent le fait que les États baltes ne sont plus de jeunes États membres. Pourtant, la crise ukrainienne et le retour des pressions russes constituent un test crucial pour les démocraties baltes. C’est pourquoi, l’étude de l’européanisation et de la démocratisation des États baltes présente un intérêt géopolitique et scientifique particuliers.
Les interactions entre les facteurs exogènes et endogènes des transformations post-communistes sont au centre de cette étude, qui s’étend de la fin du régime soviétique à leur adhésion à l’UE. L’objectif principal est de mesurer la conditionnalité politique exercée par l’UE et d’autres organisations européennes dans les États baltes, à travers quatre études de cas : la lutte contre la corruption, l’adaptation de la fonction publique à l’UE, les réformes territoriales et enfin la promotion du droit des minorités nationales. Ces thèmes constituent autant de questions essentielles, à un moment où l’environnement géopolitique des États baltes redevient incertain.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 1. La conditionnalité politique des organisations européennes dans les États baltes : définition, instruments et mise en œuvre

Extract

47 Chapitre 1 La conditionnalité politique des organisations européennes dans les États baltes : définition, instruments et mise en œuvre L’adhésion de pays d’Europe centrale et orientale a constitué le cinquième élargissement de l’Union européenne. Jusqu’en 1992, les différents élargissements de la CEE/UE concernèrent en majorité des États caractérisés par un système parlementaire et démocratique, respectant l’État de droit et les droits de l’homme, ainsi qu’une économie de marché concurrentielle et libérale. L’adhésion de la Grèce, de l’Espagne et du Portugal dans les années 1980 n’avait eu lieu qu’après le rétablissement de la démocratie. La disparition de l’URSS en 1989-1990 plaça donc les États membres de la CEE/UE devant une situation imprévue. De nombreux États d’Europe centrale et orientale affichèrent rapidement leur volonté d’intégrer l’UE. La Hongrie déposa sa demande d’adhésion le 31 mars 1994, la Pologne le 5 avril 1994, la Roumanie le 22 juin 1995, la Slovaquie le 27 juin 1995, la Lettonie le 27 octobre 1995, l’Estonie le 24 novembre 1995, la Lituanie le 8 décembre 1995, la Bulgarie le 14 décembre 1995, la République tchèque le 17 janvier 1996 et la Slovénie le 10 juin 1996. L’élargissement vers l’Est représentait pour l’UE un défi important, de par le nombre élevé d’États à intégrer et surtout de par leur situation politique et économique, bien...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.