Show Less

La politique française de non-prolifération nucléaire

De la division du travail diplomatique

Series:

Florent Pouponneau

Aujourd’hui, la lutte contre la diffusion des armes nucléaires dans le monde est une priorité du gouvernement français. Mais pendant longtemps les acteurs diplomatiques français ont refusé de suivre les règles multilatérales dans ce domaine central de la politique internationale. Comment expliquer que la France soit devenue l’un des principaux promoteurs de la norme de non-prolifération nucléaire après s’en être tenue à distance ?
Pour répondre à cette question, ce livre refuse d’opposer deux approches traditionnelles de l’étude des relations internationales en mobilisant les outils et les méthodes de la sociologie politique. Il traque ainsi les contraintes du système international dans les effets qu’elles exercent sur les luttes et les alliances entre les différentes bureaucraties intervenant dans la définition de la politique française de non-prolifération et sur les représentations et les actions des diplomates, hauts fonctionnaires et responsables politiques impliqués.
À partir d’une enquête de terrain approfondie sur les exportations menées dans les années 1970, la participation au désarmement de l’Irak au début des années 1990 et les initiatives prises autour de la question du nucléaire iranien depuis 2003, les transformations de la politique étrangère de la France sont rapportées aux évolutions de la division du travail diplomatique.
Ce faisant, ce livre pose des jalons qui permettent de mieux rendre compte des pratiques diplomatiques et de penser autrement ce qu’est l’international.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Abréviations et acronymes

Extract

AAD Access to Archival Databases (archives du département d’État américain) AIEA Agence internationale de l’énergie atomique ANMO Direction Afrique du Nord et Moyen-Orient (ministère des Affaires étrangères) AN Archives nationales ASDQA Sous-direction du désarmement et de la non-prolifération nucléaires (ministère des Affaires étrangères) CAP Centre d’analyse et de prévision (ministère des Affaires étrangères) CEA Commissariat à l’énergie atomique CIA Central Intelligence Agency CPNE Conseil de politique nucléaire extérieure CSNU Conseil de sécurité des Nations unies DAM Direction des applications militaires (Commissariat à l’énergie atomique) DAS Délégation aux affaires stratégiques (ministère de la Défense) DGRCST Direction des relations culturelles, scientifiques et techniques (ministère des Affaires étrangères) DGSE Direction générale de la sécurité extérieure (ministère de la Défense) DRM Direction du renseignement militaire (ministère de la Défense) ENA École nationale d’administration EU3 ou E3 Format de négociation dans le dossier du nucléaire iranien qui regroupe l’Allemagne, la France et la Grande-Bretagne EU3+3 Format de négociation dans le dossier du nucléaire iranien qui désigne les pays de l’EU3 plus la Chine, les États-Unis et la Russie (variante : « P5+1 ») FRS Fondation pour la recherche stratégique IFRI Institut français des relations internationales La politique française de non-prolifération nucléaire 14 IRIS Institut de relations internationales et stratégiques MAE Ministère des Affaires étrang...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.