Show Less

Amours, danses et chansons

Le mélodrame de cabaret au Mexique et à Cuba (années 1940–1950)

Series:

Julie Amiot-Guillouet

Cet ouvrage propose une analyse originale sur les relations cinématographiques entre Cuba et le Mexique à la période classique, à travers la construction de l’imaginaire particulier du mélodrame de cabaret, peuplé de danseuses de rumba au sang chaud et au cœur tendre. Les films dont elles sont les héroïnes sulfureuses s’enracinent dans les traditions génériques de l’industrie du cinéma mexicain, retravaillées par l’apport cubain à travers la musique, la danse, les paysages et les cabarets. Ils façonnent des personnages féminins originaux, introduisant des représentations inédites de danseuses et de femmes fatales qui luttent pour leur autonomie, et jouissent d’une grande liberté dans leur rapport avec leur corps. Cette coopération cinématographique s’explique par la volonté des producteurs, distributeurs et metteurs en scène mexicains de s’imposer sur les écrans cubains, tandis que les Cubains espèrent bénéficier de leur savoir-faire technique et artistique pour jeter les bases d’un cinéma national encore embryonnaire. Toutefois, l’atmosphère « tropicale » mise en œuvre dans les films s’avère un trompe-l’œil commercial lié au regard mexicain qui exotise Cuba. Un postulat dénoncé par les critiques et cinéastes cubains, en particulier au lendemain de la Révolution qui souhaite rompre radicalement avec ce cinéma commercial. La réception et l’historiographie de ces films en font ainsi de puissants révélateurs des imaginaires nationaux qu’ils contribuent à façonner et à véhiculer.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Index des films cités

Extract

Ahí está el detalle (Juan Bustillo Oro, 1940) 197 Ambiciosa (Ernesto Cortázar, 1953) 80, 83, 85, 108, 117, 120, 124, 128, 140 Ángeles de la calle (Agustín P. Delgado, 1953) 27 Ave sin nido (Chano Urueta, 1943) 27 Carga de los rurales en México 52 Chantons sous la pluie (Singin’ in the rain, Stanley Donen, 1952) 70 Coqueta (Fernando A. Rivero, 1949) 49, 50, 51, 103, 119, 128, 132, 133, 134, 138, 140, 188 Danzón (María Novaro, 1991) 206 El amor de mi bohío (Juan Orol, 1947) 90, 118, 128, 136, 140 El Ciclón del Caribe (Ramón Pereda, 1950) 108, 119, 124, 128, 138, 140, 141, 148, 155 El Mégano (Tomás Gutiérrez Alea et Julio García Espinosa, 1955) 167, 190 El romance del palmar (Ramón Peón, 1938) 36 El veneno de un beso (Ramón Peón, 1929) 195 Enamorada (Emilio Fernandez, 1946) 197 Femmes interdites (Sensualidad, Alberto Gout, 1951) 109, 128, 130, 134, 140, 188, 197 Gilda (Charles Vidor, 1946) 101 Hipócrita (Miguel Morayta, 1949) 91, 128, 129, 132, 137, 140, 141, 188 La Dernière Cène (La Última cena, Tomás Gutiérrez Alea, 1976) 170 La fuerza de los humildes (Miguel Morayta, 1955) 27 La mesera del café del puerto (Juan Orol, 1950) 117, 132, 133, 140, 157, 188, 194 La mujer del puerto (Arcady Boyt- ler, 1934) 57, 100, 206 La mujer marcada (Miguel Morayta, 1957) 104, 128, 137, 140,...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.