Show Less

Duel entre l’Aigle et le Dragon pour le leadership mondial

Series:

Tanguy Struye de Swielande

Malgré les nombreuses études portant sur la relation entre la Chine et les États-Unis, il est relativement peu fréquent que ces analyses abordent le concept de puissance. Celui-ci, bien que souvent réduit à la dimension capacitaire des États, revêt pourtant une complexité théorique, laquelle reflète la richesse analytique de cette notion. En effet, outre les capacités, la puissance comprend des éléments de processus, de relation et de mobilisation des moyens. L’auteur, en construisant son étude autour de ce concept de puissance et en s’appuyant sur un grand nombre de références théoriques, illustrées par des cas pratiques, nous présente une approche à la fois originale dans sa dimension théorique, et nécessaire à une étude comparative de la Chine et des États-Unis.
Si la majorité des thèses actuelles défendent une situation de déclin des États-Unis et la fin de la suprématie de ces derniers sur la scène internationale, l’auteur prend le contrepied de ces positions en soutenant que les États-Unis continuent à tenir leur rôle de leader dans un nouvel ordre international. Le Professeur Struye suggère en ce sens une adaptation de ce rôle en fonction de l’émergence d’autres puissances, dont la Chine, avec comme objectif final de se maintenir en tant que numéro un. Ainsi, allant à contre-courant des études annonçant l’émergence chinoise, cet ouvrage défend in fine la thèse suivante : et si Washington continuait à dominer la scène internationale ?

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre III. Les grandes stratégies chinoise et américaine (Tangu Struye de Swielande)

Extract

125 Chapitre iii Les grandes stratégies chinoise et américaine Tanguy struye de sWielande1 L’étude des grandes stratégies américaine et chinoise permet de mettre à jour plusieurs éléments pertinents pour notre analyse. Les fondements historiques et valeurs sous-jacentes à la définition de ces grandes stratégies permettent de comprendre la manière dont les deux puissances se positionnent aujourd’hui, tout en mettant en lumière la dimension conflictuelle de leur relation. Les apports de la théorie du rôle illustrent ces éléments, apportant par ailleurs une perspective socio- identitaire dans la construction de ces grandes stratégies. Introduit dans le domaine des relations internationales par Holsti2 en 1970, la conception nationale du rôle est définie par l’auteur comme « les résultats stables des processus de socialisation influencés par l’histoire, les caractéristiques culturelles et sociales »3. La culture nationale, l’héritage historique, les normes et valeurs d’un État qui s’acquièrent donc à travers un processus de socialisation en formant des référents généraux conditionnent le rôle d’un État sur la scène internationale et influencent la façon dont il va se percevoir. En effet, Le Prestre estime que « l’articulation d’un rôle révèle les préférences, opérationnalise une image du monde, provoque des attentes et influence la définition d’une situation et des options disponibles »4. Notons ainsi que la définition de Le Prestre met à jour la dimension relationnelle et intersubjective...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.