Show Less

Documents diplomatiques français

1971 – Tome II (1er juillet – 31 décembre)

Series:

Edited By Ministère des Affaires étrangères

En plein cœur de l’été, le monde occidental tout entier est bousculé par la décision prise par le président Nixon le 15 août 1971 de supprimer la convertibilité du dollar en or. Depuis les accords de Bretton Woods en 1944, instaurant un système de changes fixes entre monnaies, et reconnaissant au dollar le rôle de monnaie de réserve, la monnaie américaine est au cœur du système monétaire international. Mais, confronté à l’accumulation des déficits américains et à l’imminence d’une crise, Richard Nixon décide l’inconvertibilité du dollar et une surtaxe sur les importations. Ces mesures sont prises sans aucune concertation avec les partenaires européens, qui tentent de « définir une attitude concertée et si possible commune ». D’où de multiples rencontres internationales, en particulier celle des Açores où le président Pompidou rencontre le président Nixon les 13 et 14 décembre, à l’origine des accords de la Smithsonian Institution qui signent la fin du système de 1944.
L’accord quadripartite sur Berlin du 3 septembre 1971 réaffirme les droits et les responsabilités des quatre grandes puissances, sauvegarde la liberté de Berlin-Ouest et donne à la RFA une liberté d’action pour déployer l’ Ostpolitik. Parallèlement la diplomatie française est particulièrement présente dans les pays d’Europe de l’Est, en particulier en Union soviétique.
Les relations de la France avec les pays du Proche-Orient continuent de se développer : Arabie saoudite, Irak, Iran, surtout la Libye dont le vice-président est reçu par le président Pompidou.
En Asie, alors que la République populaire de Chine est enfin admise aux Nations unies, et que les négociations pour le retour de la paix au Vietnam piétinent, la grande affaire est celle de la prise de contact directe entre Washington et Pékin avec la visite programmée pour le début de l’année 1972 du président Nixon en Chine.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Juillet

Extract

1971, de Robert Galley, ministre français des Postes et Télécommunications du 22 juin 1969 au 5 juillet 1972. 2 Le général Mobutu (Sese Seko), né le 14 octobre 1930 est le second président de la République démocratique du Congo/Zaïre depuis le 24 novembre 1965, à la suite d’un coup d’État perpétré contre Joseph Kasavubu, premier président de l’ancien Congo belge. 3 Moïse Tschombé (10 novembre 1919­29 juin 1969), homme politique congolais, a été président de l’État du Katanga (1960­1963), la prise de cette province par les forces des Nations unies le contraint à l’exil vers la Rhodésie du Nord et plus tard vers l’Espagne. Premier ministre du Congo ex­belge en 1964­1965, démis de ses fonctions par le président Kasavubu, en 1966, accusé de trahison, il se réfugie en Espagne. En mars 1967, un tribunal congolais le condamne à mort par contumace pour avoir proclamé la sécession du Katanga, avoir constitué une armée de mercenaires, avoir maintenu la subversion dans les unités katangaises de l’armée nationale en vue de renverser le nouveau régime. Le 30 juin 1967, l’avion dans lequel il voyageait est détourné vers l’Algérie, où il y est emprisonné jusqu’à sa mort en juin 1969. DOCUMENTS DIPLOMATIQUES FRANÇAIS 1971 TOME II (1er JUILLET – 31 DÉCEMBRE) 2 SANS DATE aucun bloc, s’est concrétisée par l’installation à Kinshasa de 45 missions...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.