Show Less

Stations en tension

Edited By Vincent Vlès and Christophe Bouneau

Pour son projet, l’action touristique a besoin de connaître les éléments constitutifs, contributifs aux trajectoires des territoires afin d’accompagner, par des politiques publiques adaptées et en les infléchissant, les évolutions prévisibles. Un certain nombre de mutations relevées ici montrent le rôle majeur de l’innovation pour leur devenir.
Aujourd’hui, les stations touristiques connaissent des conditions de production très différentes dans leur processus de développement. Les tensions de cette dernière décennie ont fait apparaître un doute porté sur le processus de développement touristique engagé depuis deux siècles. Les changements actuels, dans un contexte économique, social et culturel chamboulé, montrent avant tout des stations en tension, leurs mutations semblent marquées par des phases d’accélération ou de ralentissement qui relèvent de trois domaines différents, traités dans cet ouvrage : les processus de territorialisation, l’adaptation au changement et le management des destinations.
L’ouvrage vise à qualifier les différents indicateurs des formes des trajectoires des stations et de leurs aires touristiques : la ressource, le capital, les capacités (sociales, de formation, économiques), la notoriété, la réputation (l’imaginaire et les symboles, les expériences et les vécus), la gouvernance, les politiques d’adaptation et de changement comme apprentissage de nouvelles formes d’action collective sont autant de facteurs que la recherche mobilise avec utilité. Ces indicateurs aident à construire la ressource touristique, permettent sa valorisation, ils servent d’outils pour mettre en œuvre des dynamiques d’innovation et aident à la définition du projet de station et de territoire touristique.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Introduction

Extract

Christophe Bouneau Une périodisation classique de l’histoire contemporaine du tourisme, posée souvent comme postulat par des non-historiens qui semblent redécouvrir régulièrement l’intérêt ancillaire d’une perspective diachronique tranchée pour donner plus de poids à la formulation d’un nouveau paradigme qui rendrait caduque tous leurs prédécesseurs, consiste à poser que depuis la fin du XXe siècle se jouerait une grande « transition touristique », comme l’on a pu parler de transition démographique, puis démocratique et enfin énergétique, qui noircit aujourd’hui tous les agendas. Cette transition touristique, combinant de multiples ruptures d’ancrage, correspondrait au passage d’un système productiviste, fondé sur l’investissement et l’aménagement de lieux fonctionnant assez largement en isolat, à une organisation où la station ne serait plus qu’une des polarités du territoire et où l’activité touristique ne serait qu’une des activités, la mobilisation raisonnée de la ressource et l’immatériel offrant des leviers majeurs d’innovation. C’est cette transition touristique sous de multiples tensions, véritable kaléidoscope par la diversité des perceptions des acteurs, que cet ouvrage se propose d’interroger1. Résolument interdisciplinaire, il essaie de renouveler les approches scientifiques du tourisme en examinant les facteurs de modélisation des trajectoires des stations et de leurs aires touristiques (villes-champignons, mutations des vocations, cycles d’aménagement, d’« industrialisation » et de « désindustrialisation » touristiques). Conformément à son titre, il se focalise sur les tensions liées aux logiques d’acteurs, aux enjeux économiques et sociaux et aux rapports entre fr...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.