Show Less

La biographie individuelle et collective dans le champ des relations internationales

Series:

Edited By Michel Dumoulin and Catherine Lanneau

Longtemps méprisée ou déclassée dans l’historiographie universitaire francophone, la biographie a progressivement retrouvé ses lettres de noblesse à partir des années 1970–1980. Ce retour de l’individu sur le devant de la scène s’est appuyé sur l’expérience acquise dans d’autres champs historiographiques, particulièrement dans les pays anglo-saxons, et sur les avancées de l’histoire culturelle et des représentations. En matière de relations internationales, les biographies de diplomates – en nombre croissant – constituent une veine de la recherche qui permet de mieux comprendre les processus décisionnels, le fonctionnement d’un milieu et l’évolution d’une profession et de ses pratiques. Elles s’inscrivent dans le cadre des intimes relations qu’entretiennent les individus avec les forces profondes chères à Pierre Renouvin et Jean-Baptiste Duroselle.
Vitrine de la recherche actuelle dans sa diversité, ce volume, fruit d’un colloque organisé à l’Université de Liège, réunit les contributions de doctorants, post-doctorants et enseignants-chercheurs belges (francophones, néerlandophones et germanophones) ainsi que d’historiens français et luxembourgeois. Illustrant un fécond dialogue intergénérationnel, ces contributions offrent, quel que soit le cadre chronologique et géographique investigué, un éventail des pratiques aussi bien au point de vue de la manière d’aborder les biographies de diplomates qu’à ceux de la méthodologie et des sources mises en œuvre.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Introduction (Catherine Lanneau, Michel Dumoulin)

Extract

9Introduction Catherine Lanneau Université de Liège Michel Dumoulin Université catholique de Louvain - Académie royale de Belgique Fondé en 2009, le groupe de contact du F.R.S.-FNRS « Belgique et mondes contemporains » s’emploie depuis lors à constituer un réseau de chercheurs, débutants ou confirmés, soucieux de faire progresser la recherche sur l’insertion de la Belgique dans un environnement international de plus en plus européanisé et mondialisé1. Forum d’échange entre ses membres, issus de toutes les communautés linguistiques belges et de l’étranger, il est aussi un efficace vecteur de rencontres scientifiques réelles par le truchement de ses journées d’études. Six colloques ont eu lieu entre 2010 et 2015 dans diverses universités et institutions muséales. Trois d’entre eux se sont concentrés sur les nouvelles recherches en histoire africaine et coloniale, donnant lieu à la publication d’un ouvrage chez PIE Peter Lang en 20142. Les trois autres se sont focalisés sur l’évolution de l’historiographie des relations internationales de la Belgique (Université de Liège, 2010), sur la question des transferts culturels dans l’Europe du Nord-Ouest (UCL-Mons, 2012) et sur les biographies individuelles et collectives dans le champ des relations internationales. Ce sont les actes de cette dernière rencontre, organisée à l’Université de Liège le 15 février 2014, qui font l’objet du présent volume. Longtemps méprisée ou déclassée dans l’historiographie universitaire francophone, sous l’influence notamment de l’école des Annales 1 Dumoulin,...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.