Show Less

Danse et spectacle vivant

Réflexion critique sur la construction des savoirs

Series:

Elodie Verlinden

Les pratiques contemporaines, exogènes et plus anciennes rendent les définitions de la danse labiles. Cet ouvrage a pour objectif premier de relire les discours scientifiques sur la danse à travers quelques démarches considérées comme illustratives d’une discipline : les modes de représentation de Foster ; les formes de (re)présentation de Hanna ; le lecteur modèle d’Eco ; les questionnaires de Pavis, d’Helbo et d’Ubersfeld ; la souspartition et la pré-expressivité de Barba ; le Rasaesthetics de Schechner ; l’orchésalité de Bernard, etc.
Ce parcours a pour vocation seconde d’interroger les modes de construction de l’objet danse au sein des études en arts du spectacle vivant en attirant l’attention sur des paramètres généralement masqués par des approches globalisantes ou non adaptées, tels que l’énergie, l’intention, la pulsion auto-affective, les champs sensoriels, les techniques extra-quotidiennes.
L’approche défamiliarisante aborde des modélisations en perspective par rapport à leur objet, et conduit non seulement à saisir de manière critique les regards sur la danse mais à élaborer un modèle propre qui pose la question de l’identité et des processus énonciatifs de la danse au sein du paradigme des arts du spectacle vivant.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Conclusions

Extract

Le spectacle vivant appelle deux sortes de démarches : d’une part, le discours descriptif comprend, selon Paul Bouissac « critique, publicité, esthétique, histoire, phénoménologie, psychanalyse, et sémiotique interprétative »1 ; d’autre part, le discours fondateur appréhende le spectacle vivant comme un objet problématique saisi dans sa plus grande généralité. La perspective empirique et singularisante caractérise la première approche, certes mise en perspective, le cas échéant, par l’historiographie ou par le relativisme culturel cher à l’anthropologie. Le deuxième ordre de lecture tente de relever le défi des modélisations explicatives2 tentées à distance et en perspective cavalière. Ainsi, à l’expérience du spectacle vécu, nous avons voulu opposer un regard qui requiert l’éloignement et la défamiliarisation. Pareille interrogation des présupposés, notamment méthodologiques et terminologiques, demeure pleinement consciente du fait que tout savoir est indissolublement lié à un point de vue et que l’observateur a indissolublement partie liée avec l’observé. Il s’ensuit que l’analyse proposée, par essence multifocale et plurielle, gagne à assumer son caractère provisoire. Le parcours, le questionnement véhiculé importent tout autant que les réponses apportées. Le bilan final proposé dans les paragraphes qu’on va lire dresse les lignes de force de notre démonstration, rappelle les voies – y compris les voies sans issue – parcourues au fil de notre cheminement et cerne, en les contextualisant, les pistes dégagées. 1 BOUISSAC (Paul), « L’écriture au défi : comment...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.