Show Less

Syndicats et dialogue social

Les modèles occidentaux à l’épreuve

Edited By Dominique Andolfatto and Sylvie Contrepois

Une même question a été posée à une équipe de chercheurs spécialisés dans les relations du travail dans les principales économies post-industrielles de ce début du 21e siècle : comment a évolué la régulation sociale dans les entreprises depuis une trentaine d’années ?
Leurs réponses montrent que les restructurations économiques, l’européanisation et la mondialisation ont conduit à d’importants changements, rarement volontaires, dans les relations entre les « partenaires sociaux » : organisations syndicales et patronales, sans oublier l’État, qui joue souvent un rôle d’arbitre. Ainsi, les modèles nationaux hérités du 20e siècle ont été remis en cause. Les particularismes se sont effacés pour laisser place à des cadres plus fragiles et plus fluctuants.
Ce livre dresse un état des lieux précis des principaux changements qui ont affecté les syndicats et le dialogue social dans les entreprises en Europe et Amérique du Nord. Il permet de dépasser les idées reçues concernant les modèles anglo-saxon, scandinave, rhénan et latin.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 1: Allemagne : la résilience d’un « modèle » de référence (Martin Behrens)

Extract

15 Chapitre 1 Allemagne : la résilience d’un « modèle » de référence Martin Behrens1 Pendant des décennies, les relations sociales en allemagne ont servi, en quelque sorte, de modèle de stabilité et d’ordre. Cette stabilité résultait de différents facteurs : « l’idéologie et les pratiques réformistes de syndicats qui sont centralisés laissant peu de place pour les militants de base ; un système très institutionnalisé de comités d’entreprise impliquant des tra- vailleurs au niveau de l’unité de production ; des lois encadrant les actions des syndicats et des entreprises » (Katzenstein, 1987, p. 126). Pour com- prendre les origines de ce système et aussi son orientation actuelle, il est important de revenir, même de façon rapide, sur l’histoire de l’allemagne. Quantité d’éléments fondamentaux dans les relations sociales en allemagne remontent à la république de Weimar, voire plus tôt, notam- ment aux accords collectifs multi-branches et aux comités d’entreprise, ces derniers étant issus d’une loi de 1920 (Müller-Jentsch, 1995). Il faut noter, cependant, que la forme et la logique interne du système des relations indus- trielles allemandes ne se sont imposées qu’avec la reconstruction du pays après la Seconde Guerre mondiale. L’unification du syndicalisme comme le rôle « soumis » de l’État allemand constituent d’autres éléments clés qui n’ont pas été mis en place avant 1950. Ces nouveaux éléments traduisent la leçon tirée par une partie importante de...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.