Show Less

Syndicats et dialogue social

Les modèles occidentaux à l’épreuve

Edited By Dominique Andolfatto and Sylvie Contrepois

Une même question a été posée à une équipe de chercheurs spécialisés dans les relations du travail dans les principales économies post-industrielles de ce début du 21e siècle : comment a évolué la régulation sociale dans les entreprises depuis une trentaine d’années ?
Leurs réponses montrent que les restructurations économiques, l’européanisation et la mondialisation ont conduit à d’importants changements, rarement volontaires, dans les relations entre les « partenaires sociaux » : organisations syndicales et patronales, sans oublier l’État, qui joue souvent un rôle d’arbitre. Ainsi, les modèles nationaux hérités du 20e siècle ont été remis en cause. Les particularismes se sont effacés pour laisser place à des cadres plus fragiles et plus fluctuants.
Ce livre dresse un état des lieux précis des principaux changements qui ont affecté les syndicats et le dialogue social dans les entreprises en Europe et Amérique du Nord. Il permet de dépasser les idées reçues concernant les modèles anglo-saxon, scandinave, rhénan et latin.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 4: Bulgarie : syndicalisme et tripartisme après la chute du communisme (Vassil Kirov)

Extract

77 Chapitre 4 Bulgarie : syndicalisme et tripartisme après la chute du communisme Vassil Kirov1 Si la transformation du système de relations professionnelles après la chute du communisme en 1989 n’a évidemment pas été sans conséquence pour le syndicalisme bulgare, celui-ci a ses origines à la fin du 19e siècle. En Bulgarie, les syndicats ont été longtemps sous la tutelle de régimes totalitaires, d’abord de 1934 à 1944 (dictature puis monarchie autoritaire) puis de 1944 à 1989 (régime communiste). Ils sont devenus des acteurs importants de la transformation après 1989, qui marque leur émancipation de l’acteur politique. Les deux grandes centrales syndicales bulgares, la Confédération des syndicats indépendants de Bulgarie (CSIB) et la Confédération du travail Podkrepa, d’abord en conflit, ont su coopérer à partir de 1995 pour devenir garantes de la paix sociale et promouvoir les droits des salariés au moyen du dialogue social tripartite, du lobbying législatif, de la négociation collective et de campagnes en direction de l’opinion publique. Toutefois, depuis les années 1990, les effectifs syndiqués, l’action syndicale dans les entreprises, et même les capacités d’expertise syndicale ont décliné. Cependant les syndicats bulgares paraissent plus dynamiques que la plupart des syndicats d’Europe centrale et orientale, avec environ 20 % de densité syndicale dans le salariat et 30 % de couverture conventionnelle de ce dernier. De même, les syndicats bulgares restent forts au niveau national et dans certains secteurs, m...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.