Show Less

Syndicats et dialogue social

Les modèles occidentaux à l’épreuve

Edited By Dominique Andolfatto and Sylvie Contrepois

Une même question a été posée à une équipe de chercheurs spécialisés dans les relations du travail dans les principales économies post-industrielles de ce début du 21e siècle : comment a évolué la régulation sociale dans les entreprises depuis une trentaine d’années ?
Leurs réponses montrent que les restructurations économiques, l’européanisation et la mondialisation ont conduit à d’importants changements, rarement volontaires, dans les relations entre les « partenaires sociaux » : organisations syndicales et patronales, sans oublier l’État, qui joue souvent un rôle d’arbitre. Ainsi, les modèles nationaux hérités du 20e siècle ont été remis en cause. Les particularismes se sont effacés pour laisser place à des cadres plus fragiles et plus fluctuants.
Ce livre dresse un état des lieux précis des principaux changements qui ont affecté les syndicats et le dialogue social dans les entreprises en Europe et Amérique du Nord. Il permet de dépasser les idées reçues concernant les modèles anglo-saxon, scandinave, rhénan et latin.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 13: Roumanie : des minériades à l’intégration européenne (Anemona Constantin)

Extract

225 Chapitre 13 Roumanie : des minériades à l’intégration européenne anemona ConstAntin1 La libéralisation, le retour de la liberté d’expression et de réunion, le passage progressif à l’économie de marché et la réduction du secteur industriel, comptent au nombre des facteurs qui contribuent après 1989 à la transformation du panorama syndical roumain. Cette transformation est d’abord visible dans la désagrégation de l’Union générale des syndicats de roumanie (UgSr), longtemps sous la domination du Parti communiste roumain (PCR). Ensuite, dans les difficul- tés rencontrées par les confédérations syndicales à s’adapter à la transition vers une économie de marché et aux exigences posées par le dialogue social après l’adhésion de la roumanie à l’Union européenne. L’histoire postcommuniste des syndicats roumains commence sous de bons auspices : le taux de syndicalisation avoisine 90 % et les « mobi- lisations » connaissent le succès dans un climat de grandes incertitudes politiques et économiques. Cela conduit à une multiplication des organi- sations syndicales. 1.   Cinq confédérations syndicales représentatives La première loi des syndicats crée un cadre permissif à leur multiplica- tion puisqu’elle fixe à 15 le nombre de membres nécessaire à la constitution d’un syndicat qui, plus est, peuvent être salariés d’une même entreprise ou branche ou exercer une profession indépendante2. Très vite, une trentaine de confédérations syndicales sont dénombrées (Ionașcu, 2009), soit une inflation d’organisations comparable à celle des partis politiques à la m...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.