Show Less

Banque et société, XIXe–XXIe siècle

Identités croisées – Hommage à Pierre de Longuemar

Edited By Florence Descamps, Roger Nougaret and Laure Quennouëlle-Corre

Après une carrière de banquier, Pierre de Longuemar a consacré vingt-cinq ans à l’histoire des banques et à la sauvegarde des archives bancaires, notamment au sein de la banque Paribas, puis du Groupe BNP Paribas. Cet ouvrage rassemble vingt contributions d’amis, de banquiers et d’historiens qu’il a croisés dans cette seconde existence au service du patrimoine et de l’histoire.
Les sujets traités couvrent nombre des intérêts historiques de Pierre de Longuemar et entrent en résonance avec tel ou tel épisode de sa biographie ou de ses activités scientifiques. Trois parties ont été distinguées : l’analyse et la compréhension du système financier international contemporain par des acteurs et des observateurs de premier plan ; des contributions d’histoire économique et bancaire ; des articles d’histoire sociale ou d’entreprise.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Deuxième partie. Histoire économique et bancaire

Extract

Deuxième partie Histoire économique et bancaire 51 Les débuts de Sudameris, fondée par Paribas et la Banca Commerciale Italiana, 1906-1920 Peter Hertner Il est bien connu que les grandes banques européennes – créées pour la majeure partie d’entre elles dans la seconde moitié du XIXe siècle – sont à l’origine d’une bonne partie des institutions de crédit nées dans la périphérie européenne et en outremer pendant la même période. Les principaux motifs de la création d’institutions bancaires en dehors du noyau européen et de l’Amérique du Nord étaient au nombre de trois. D’une part, leurs fondateurs voulaient profiter du financement du commerce entre les métropoles – déjà développé à la fin du XIXe siècle – et les pays extra-européens, indépendants ou colonisés. Un autre but était de participer sur place à la création d’entreprises qui pouvaient contribuer à contrôler et à financer la construction d’infrastructures – comme les chemins de fer par exemple – qui pouvaient jouer un rôle fondamental dans l’exploitation de matières premières. Enfin, ces banques pouvaient aussi satisfaire les besoins financiers, dans les pays d’immigration européenne, d’une population récemment arrivée dans la plupart des cas et qui désirait avoir sa part dans les marchés mondiaux de l’époque. Il y a maintenant vingt-cinq ans, Geoffrey Jones avait distingué deux types fondamentaux d’activité des banques qui opèrent à l’étranger : – l’international banking, fondé sur la coop...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.