Show Less

Concurrences régionales dans un monde multipolaire émergent

Series:

Edited By Sebastian Santander

Cet ouvrage se penche sur le regain d’importance qu’ont pris les organisations régionales dans les relations internationales de l’après-guerre froide marquées, notamment, par l’accélération de la globalisation et de la diffusion du pouvoir mondial. L’ouvrage s’intéresse au rapport des régions à la transformation en cours des équilibres mondiaux et partant au sens qu’elles insufflent à l’ordre international actuel.
Chaque projet régional est porteur à l’extérieur de normes et règles qui lui sont propres, ce qui n’est pas sans produire une concurrence entre groupements. Cette rivalité entre blocs régionaux existe tant au niveau de chaque continent qu’à l’échelle planétaire. Bien que cette concurrence est loin de constituer un phénomène nouveau, elle a pris de l’ampleur avec, notamment, la prolifération de toute une série de méga-blocs régionaux, d’associations transrégionales ou de coopération interrégionale (TTIP, TTP, « une ceinture, une route », Union eurasienne, RCEP, partenariat UE/CELAC, Asem), dont l’objectif premier est de façonner l’ordre mondial en fonction des attentes des acteurs qui les composent.
Il est donc question d’étudier la place et le(s) rôle(s) des groupes régionaux, interrégionaux et transrégionaux émergents dans l’ordonnancement des relations internationales à l’heure de la multipolarisation progressive des affaires mondiales et de la crise de la gouvernance mondiale.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Partie I. Les dynamiques d’organisation en Asie

Extract

Partie I Les dynamiques d’organisation en asie 37 Universalisme et régionalismes : les moyens d’un partenariat en Asie du Sud Jacques Ténier Introduction L’Asie du Sud n’échappe pas à la concurrence des régionalismes mais la faiblesse de ses coopérations propres incite ses États, à la fois à inventer des coopérations régionales de moindre rang, à organiser les relations avec les regroupements étatiques voisins et à chercher à relever des défis communs avec le concours du système des Nations unies. Dès leur fondation, celles-ci ont interagi avec les organisations de portée régionale. Le chapitre VIII de la charte leur reconnaît un rôle dans le règlement des conflits, mais le mouvement de régionalisation s’est montré plus dynamique que la charte ne le prévoyait : la relation hiérarchique s’est transformée en une série de partenariats. Ainsi les États membres de l’association pour la coopération régionale en Asie du Sud (SAARC en anglais) ont adopté des conventions pour mettre en œuvre conjointement des engagements internationaux relatifs aux droits humains ou pour atteindre les objectifs du millénaire de réduction de la pauvreté. L’impact annoncé du changement climatique sur les glaciers de l’Himalaya, sur les fleuves et les mers de l’Asie du Sud a suscité la mise en place d’un partenariat entre la SAARC et ses États membres et le programme des Nations unies pour l’environnement (UNEP). Dans cette région du monde qui abrite un être humain sur cinq,...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.