Show Less

Outiller les parcours professionnels

Quand les dispositifs publics se mettent en action

Series:

Edited By Sophie Bernard, Dominique Méda and Michèle Tallard

Comment évaluer les politiques publiques du travail et de l’emploi ? Quels sont les facteurs explicatifs de leur réussite ou de leur échec ? Cet ouvrage explore des dimensions trop souvent ignorées des décideurs et qui sont pourtant décisives : ambivalence réelle ou supposée des dispositifs, insuffisante prise en compte des effets des politiques sur les identités professionnelles, le métier ou les conditions d’exercice du travail, mauvaise anticipation du processus d’appropriation par les bénéficiaires, etc.
Cet ouvrage traite des effets de dispositifs variés destinés à orienter les carrières ou à équiper les parcours professionnels : gestion prévisionnelle des emplois et des compétences, validation des acquis de l’expérience, travail en douze heures, etc. Il s’intéresse également aux réorganisations du travail de ceux qui mettent en œuvre les politiques publiques de l’emploi et à leurs effets sur les modes de traitement des usagers.
L’ambition des auteurs est donc de se donner les moyens d’analyser les recompositions, reformalisations, requalifications, et les effets en chaîne, y compris les moins mesurables, entraînés par l’apparition de nouveaux dispositifs ou de nouvelles modalités d’action publique.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Troisième partie. Dispositifs publics et travail

Extract

Troisième partie Dispositifs publics et travail 205 Le 12 heures à l’hôpital public, compromis de travail ? Fanny Vincent IRISSO – Université Paris Dauphine Après avoir connu durant le XXe siècle, une lente et laborieuse réduction de son temps de travail, le personnel soignant1 de l’hôpital public expérimente depuis quelques années une remise en cause de celle-ci, qu’il s’agisse de sa durée hebdomadaire, avec la tentation de revenir sur les 35 heures instaurées dans la fonction publique hospitalière par le décret du 4 janvier 2002, ou de la durée journalière avec la diffusion du travail « en 12 heures ». En vigueur dans les hôpitaux au début du XXe siècle, la journée de 12 heures disparaît, semble-t-il, de certains hôpitaux avec l’instauration de la journée de 8 heures en 1919 et des 40 heures hebdomadaires en 1936-37 (Chevandier, 2011). Pour autant, selon de nombreuses personnes rencontrées lors de nos recherches, des services de réanimation, des blocs opératoires, des urgences ou des maternités fonctionnent en 12 heures dans les années 1980 (essentiellement des sages-femmes, infirmières et infirmières spécialisées), calant leur temps de travail sur celui des médecins en 12 heures. Au cours des années 1990, la journée de 12 heures aurait ainsi progressivement disparu pour refaire surface 1 Nous reprenons ici l’usage indigène du terme de « soignants » qui se distingue de celui...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.