Show Less

Forme(s) et modes d’être / Form(s) and Modes of Being

L’ontologie de Roman Ingarden / The Ontology of Roman Ingarden

Series:

Edited By Olivier Malherbe and Sébastien Richard

Le présent ouvrage est un recueil d’articles de chercheurs internationaux sur l’apport à l’ontologie du phénoménologue polonais Roman Ingarden. Il contient des contributions sur des thèmes aussi divers que la dépendance existentielle, les catégories ontologiques, les modes d’être, la substance, la causalité, la forme, l’idéalisme ou encore l’ontologie des objets fictifs. Ce volume démontre que la pensée d’Ingarden ne se limite pas à la phénoménologie et à l’histoire de celle-ci, mais est susceptible d’apporter une contribution singulière à la recherche métaphysique contemporaine.
This books is a collection of papers written by international researchers on the contribution to ontology of the Polish phenomenologist Roman Ingarden. It contains texts of such various themes as ontological dependency, ontological categories, modes of being, substance, causality, form, idealism and the ontology fictional objects. This book shows that Ingarden’s thought goes beyond phenomenology and its history, and could be of a valuable interest for contemporary metaphysical research.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Indépendance ontologique et dépendance transcendantale. À propos de la critique ingardénienne de l’idéalisme husserlien (Antonino Mazzù)

Extract

53 Indépendance ontologique et dépendance transcendantale À propos de la critique ingardénienne de l’idéalisme husserlien Antonino Mazzù Université libre de Bruxelles « La re-chute de l’énoncé transcendantal dans la conceptualité ontico-mondaine est la tentation permanente de la phénoménologie […] » E. Fink. Lorsque Roman Ingarden adresse à Edmund Husserl ses motifs de perplexité à propos de l’orientation idéaliste de la phénoménologie, telle du moins que les Idées I l’avaient rendue publique, il épingle dans sa « Lettre à Husserl sur la 6e Recherche Logique et L’Idéalisme », un extrait de l’ouvrage où nous pouvons lire ceci : La réalité [Realität], aussi bien la réalité d’une chose prise séparément que la réalité du monde dans son ensemble, est dépourvue par essence (dans le sens strict qui est le nôtre) de Selbstständigkeit1. Selbstständigkeit est traduit par « indépendance » chez Patricia Limido-Heulot et par « autonomie » chez Paul Ricœur, deux traductions adéquates, bien entendu. Nous serions tenté de rendre le terme quant au sens, sinon quant à l’usage dans notre langue, par « autostance » : la Realität selon Husserl ne se tient pas en soi – détachée de ses liens avec la conscience intentionnelle, elle n’est pas quelque chose que nous 1 Citation qu’Ingarden (2001, « Lettre à Husserl sur la 6e Recherche Logique et L’Idéalisme », trad. fr. P. Limido-Heulot in R. Ingarden, La Controverse Idéalisme – Réalisme, Paris, Vrin, p. 153) tire du § 50 des Idées directrices pour une...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.