Show Less
Restricted access

Représenter le pouvoir

Images du pouvoir dans la littérature et les arts

Series:

Edited By Marie-Madeleine Castellani and Fiona McIntosh-Verjabédian

Point d’ancrage de la réflexion théorique dans le domaine de la philosophie de l’histoire, la question de la représentation du pouvoir se lit au travers de la littérature et des arts qui témoignent de son évolution et de ses enjeux. Les articles réunis ici vont de l’époque médiévale française aux réalités coloniales du Sud-Est asiatique, de l’art aristocratique des jardins aux expositions les plus contemporaines.
L’ouvrage, conçu dans une perspective transdisciplinaire, rassemble des spécialistes internationaux (littéraires, philosophes, sociologues et historiens de l'architecture et des arts).
Show Summary Details
Restricted access

La figuration du pouvoir européen dans la littérature coloniale

Extract

1

Yves CLAVARON

CELEC, EA 3069, Université Jean Monnet Saint-Étienne

L’empire colonial a laissé son empreinte dans la littérature européenne – une forme d’inconscient politique –, et pas seulement dans le sous-genre que l’on a appelé littérature coloniale ou « imperial fiction ». Ainsi, le roman de Virginia Woolf, Mrs Dalloway suggère en arrière-fond la puissance de l’Empire, qui s’incarne dans le décor de marbre de la capitale impériale qu’est Londres. Du temps monumental, scandé par les sonneries de Big Ben, relèvent selon Paul Ricœur2 les figures d’Autorité et de Pouvoir, qui produisent des images rappelant aux citoyens britanniques la magnificence du Raj. S’il s’exprime au cœur de la métropole dans la puissance des monuments édifiés en formant un imaginaire impérial, le pouvoir colonial doit également se projeter sur les territoires qu’il a soumis et placés sous la souveraineté européenne. La colonisation est en effet associée à l’occupation d’une terre étrangère, à sa « mise en valeur » et à l’installation de colons. Le pouvoir consiste à exercer un contrôle strict sur une majorité d’individus et à en faire des « sujets », dont la liberté est subordonnée à la volonté du groupe européen, dominant et minoritaire. Le centre se déterritorialise sur la périphérie si bien que le pouvoir colonial doit se déléguer localement et s’incarner dans des figures, des représentations qui permettent tant aux colons qu’aux sujets colonisés de...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.