Show Less
Restricted access

Le multiculturalisme et la reconfiguration de l’unité et de la diversité dans les démocraties contemporaines

Series:

Edited By Jorge Cagiao y Conde and Alfredo Gómez Muller

Le débat sur le multiculturalisme, qui a accompagné pendant les quatre dernières décennies la mise en place des premières politiques multiculturalistes dans les démocraties libérales avancées, a modifié profondément notre manière de percevoir la culture et la diversité culturelle. Nos sociétés auraient ainsi pris conscience du pluralisme culturel qui les traverse, et seraient devenues plus sensibles aux injustices faites aux minorités nationales et culturelles au nom d’une certaine idnom d’une certaine idée de la nation, de la démocratie, de la liberté ou de l’égalité. Pourtant, le multiculturalisme est loin de faire l’unanimité aujourd’hui ; selon certains diagnostics, il serait même en crise.
Le présent ouvrage propose un bilan critique du multiculturalisme, tant au niveau des réalisations des politiques multiculturalistes que de ses apports théoriques au débat sur la diversité et sur l’unité en démocratie. Les conclusions des auteurs sur les trois axes privilégiés dans ce livre (fédéralisme et pluralisme national ; critiques de l’universalité ; reconnaissance du pluralisme linguistique) sont contrastées mais permettent de dresser un tableau clair et nuancé des apports et des limites du multiculturalisme dans les démocraties libérales.
Show Summary Details
Restricted access

Les limites du multiculturalisme dans la reconnaissance de la diversité nationale. Ou le nécessaire avènement de la fédération multinationale (Christophe Parent)

Extract

Christophe PARENT

Maître de ConférencesInstitut de Droit Public – Université de Poitiers

Il est remarquable qu’après avoir été porté au pinacle ces vingt dernières années le multiculturalisme soit désormais à ce point critiqué voire condamné. À telle enseigne d’ailleurs que le mot même de multiculturalisme est devenu tabou ; et cela non seulement sur le terrain politique mais aussi du point de vue juridique. C’est vrai notamment sous l’angle de la protection des droits fondamentaux. On en veut pour preuve le fait que le Conseil de l’Europe, le gardien de la Convention Européenne des Droits de l’Homme, a lui-même jugé préférable – dans un document remis le 11 mai 2011 – de ne pas recourir au terme multiculturalisme, devenu trop polémique. Voilà pourquoi ce Rapport qui – originellement – devait porter sur « L’Europe multiculturelle » s’est finalement intitulé : « Vivre ensemble dans l’Europe du XXIe siècle » (Rapport p. 9). Rapport dont on ne peut que conseiller la lecture tant ce dernier manie avec dextérité l’art de la périphrase…

Mais il y avait – c’est vrai – de bonnes raisons à cette prudence. Durant les travaux de cette commission les condamnations politiques – et pas les moindres – se sont multipliées. On se souvient peut-être qu’en octobre 2010, la chancelière allemande Angela Merkel affirmait que le modèle d’une Allemagne multiculturelle, où cohabiteraient harmonieusement différentes cultures, avant « totalement échoué » (discours à l’intention des membres de la Junge Union, Postdam, 16 octobre 2010)...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.