Show Less
Restricted access

Le multiculturalisme et la reconfiguration de l’unité et de la diversité dans les démocraties contemporaines

Series:

Edited By Jorge Cagiao y Conde and Alfredo Gómez Muller

Le débat sur le multiculturalisme, qui a accompagné pendant les quatre dernières décennies la mise en place des premières politiques multiculturalistes dans les démocraties libérales avancées, a modifié profondément notre manière de percevoir la culture et la diversité culturelle. Nos sociétés auraient ainsi pris conscience du pluralisme culturel qui les traverse, et seraient devenues plus sensibles aux injustices faites aux minorités nationales et culturelles au nom d’une certaine idnom d’une certaine idée de la nation, de la démocratie, de la liberté ou de l’égalité. Pourtant, le multiculturalisme est loin de faire l’unanimité aujourd’hui ; selon certains diagnostics, il serait même en crise.
Le présent ouvrage propose un bilan critique du multiculturalisme, tant au niveau des réalisations des politiques multiculturalistes que de ses apports théoriques au débat sur la diversité et sur l’unité en démocratie. Les conclusions des auteurs sur les trois axes privilégiés dans ce livre (fédéralisme et pluralisme national ; critiques de l’universalité ; reconnaissance du pluralisme linguistique) sont contrastées mais permettent de dresser un tableau clair et nuancé des apports et des limites du multiculturalisme dans les démocraties libérales.
Show Summary Details
Restricted access

Justice culturelle et justice redistributive : une approche d’Alvaro García Linera (Alfredo Gómez-Muller)

Extract

Alfredo GÓMEZ-MULLER

Université François-Rabelais de ToursEA 6297 Interactions culturelles et discursives

Dans le débat actuel sur la justice, les questions relatives à la justice culturelle et à la justice distributive sont souvent traitées de manière séparée, comme si elles étaient a priori étrangères l’une par rapport à l’autre. La justice culturelle, dit-on, vise essentiellement à remédier aux situations d’oppression des cultures, c’est-à-dire des systèmes historiquement créés d’idées, de croyances et de pratiques relatives à la signification et au sens de la vie humaine ; la justice distributive, de son côté, entend principalement redresser les situations d’oppression économique et sociale, qui peuvent ou non coïncider avec l’oppression culturelle. Les situations d’oppression étant différentes, les remèdes doivent dès lors être distincts et indépendants l’un de l’autre. Et, quand la réalité indique très visiblement un rapport entre les deux « types » d’oppression, on tend alors à présenter ce rapport en termes de simple correspondance plutôt qu’en termes d’inter-détermination : ou bien l’oppression socio-économique « s’ajoute » à l’oppression culturelle, tout en restant extérieure à elle, ou bien l’oppression culturelle « s’ajoute » à l’oppression socio-économique, tout en restant extérieure à elle.

À partir de ce présupposé, on entend remédier à ces formes d’oppression de l’extérieur, en comptant sur l’effet « mécanique » qu’une politique de justice pourrait avoir sur l’autre : soit on agit pour la justice culturelle, en considérant qu’elle aura des effets sur la...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.