Show Less
Restricted access

Memoria e identidad del Mediterráneo - Memory and Identity of the Mediterranean

Las relaciones exteriores y políticas de la Unión Europea y la cooperación en el Mediterráneo - European Union Foreign Relations and Foreign Policy, and the Cooperation in the Mediterranean

Series:

Jürgen Elvert and Enrique Moradiellos García

Esta obra contiene las actas del seminario doctoral «Las Relaciones exteriores y políticas de la Unión Europea y la cooperación en el Mediterráneo», organizado por la Fundación Academia Europea de Yuste con la colaboración de la Red SEGEI en el Real Monasterio de Yuste y Palacio de Carlos V, en Extremadura, España (del 16 al 18 de noviembre de 2011).
Ce livre contient les actes du séminaire doctoral « Relations extérieures et politiques de l’Union européenne et coopération en Méditerranée » organisé par la Fondation Académie européenne de Yuste avec la collaboration du réseau SEGEI, au Monastère royal de Yuste et palais de Charles Quint en Estrémadure, Espagne (du 16 au 18 novembre 2011).
This book contains the proceedings of the doctoral seminar, «European Union Foreign Relations and Foreign Policy, and Cooperation in the Mediterranean», organised by the European Academy of Yuste Foundation in cooperation with the SEGEI network, in the Royal Monastery of Yuste and Palace of Charles V, in Extremadura, Spain (from 16 to 18 November 2011).
Show Summary Details
Restricted access

L’Italie au G7 : puissance européenne, puissance mondiale ou puissance méditerranéenne ? (1975-1985)

Extract

| 79 →

L’Italie au G7 : puissance européenne, puissance mondiale ou puissance méditerranéenne ? (1975-1985)

Noël BONHOMME

Université Paris IV Sorbonne

En novembre 1975, le premier sommet des pays industrialisés réunit les États-Unis, la France, la République fédérale d’Allemagne, le Royaume Uni, le Japon et l’Italie à Rambouillet pour discuter de manière ouverte des problèmes économiques internationaux au niveau des chefs d’État et de gouvernement, dans le cadre le plus restreint possible. La fin du système de Bretton Woods et le premier choc pétrolier plongeaient alors les « démocraties industrialisées » dans l’instabilité économique, et donnait une force nouvelles aux revendications tiers-mondistes d’un « nouvel ordre économique mondial ». La cohésion du monde occidental – incluant désormais le Japon – était mise à rude épreuve par les dissensions transatlantiques et l’affaiblissement du leadership américain, alors que le communisme semblait au contraire tirer profit de la détente1. Le « Groupe des sept », qui acquit sa configuration définitive en accueillant le Canada en 1976 puis le président de la Commission européenne (chargé de représenter la CEE) en 1977, s’institutionnalisa dans ce contexte comme un directoire occidental de facto. Cependant, le projet initial formulé en 1975 par Valéry Giscard d’Estaing et Helmut Schmidt avait prévu de réunir seulement cinq pays, les quatre grandes puissances atlantiques et le Japon. Dans ce schéma, l’Italie était exclue en raison de sa faiblesse...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.