Show Less
Restricted access

La Grande Guerre en musique

Vie et création musicales en France pendant la Première Guerre mondiale

Series:

Florence Doé de Maindreville and Stéphan Etcharry

Qu’elle permette d’oublier les horreurs vécues, de donner du courage aux soldats et à leur famille, de souder une nation face à l’ennemi, d’accompagner la mémoire des disparus et de réconforter les survivants, la musique a occupé une place importante durant la Grande Guerre. Inscrit dans une dynamique de recherche scientifique, ce livre propose des enquêtes originales sur la vie musicale au front et à l’arrière. Centré sur la création artistique, il apporte des éclairages inédits, notamment sur la façon dont les compositeurs et les interprètes ont vécu leur art dans un moment aussi critique de l’histoire, et soulève de nombreuses questions : quelles sont les motivations des musiciens à poursuivre leur activité dans un contexte aussi dramatique ? La musique est-elle vécue comme engagement offensif ou comme échappatoire ? Comment les musiciens sont-ils perçus au front par les autres soldats ? Comment les compositeurs, à l’avant comme à l’arrière, se positionnent-ils face à la création ? Voici quelques-unes des questions qui traversent ce livre, lequel, au fil des chapitres consacrés tour à tour à des acteurs plus ou moins célèbres du monde artistique, à des œuvres, au problème de l’édition ou encore à la vie culturelle à Paris et en province, trame un panorama musical de cette France en guerre.
Show Summary Details
Restricted access

Fernand Halphen (1872–1917), un musicien au service de la France

Extract



Laure SCHNAPPER

EHESS

Fernand Halphen n’est plus guère connu aujourd’hui que des historiens d’art, grâce au portrait que Renoir fit de lui, aujourd’hui au Musée d’Orsay. La mort prématurée de ce compositeur, à l’âge de 45 ans, des suites d’une maladie contractée au front1, n’a évidemment pas aidé à sa renommée. Né en 1872, au lendemain de la défaite de Sedan, cet héritier de la grande bourgeoisie parisienne était en effet l’un des représentants de cette « génération du feu », dont la courte existence fut bornée par deux guerres. Nommé chef de musique dans un régiment d’infanterie territorial dès la mobilisation, Halphen eut un rôle musical actif dont témoigne un riche fonds d’archives, versé par ses descendants à l’Institut européen des musiques juives (consultable en ligne). Mort dans un hôpital militaire à Paris, où il avait été rapatrié, il avait notamment pu rapporter le répertoire dans lequel figuraient les morceaux qu’il avait interprétés durant toute sa mission, d’août 1914 à décembre 1916, ainsi que les dates et le programme des concerts hebdomadaires, entre décembre 1915 et novembre 1916. Ce précieux document est conservé dans ses archives (indiquées ici par « Fonds Halphen »), qui comprennent en outre plusieurs manuscrits autographes de pièces composées pendant la guerre et ceux, parfois encore inédits, d’autres musiciens (comme un quintette avec piano de Georges Enesco,...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.