Show Less
Restricted access

Documents diplomatiques français

1949 – Tome I (1er janvier – 30 juin)

Series:

Edited By Ministère des Affaires étrangères

Une grande affaire du premier semestre 1949 est le Pacte atlantique. Parallèlement la mise sur pied de l’Allemagne occidentale bat son plein, autour de la question de la « Loi fondamentale » de la future RFA. Les deux dossiers sont étroitement liés ; la France doit définitivement revoir sa politique allemande, mais on admet désormais que la priorité, c’est la résistance face à l’URSS  ; il faut empêcher celle-ci d’utiliser l’Allemagne. Le but n’est plus de morceler l’Allemagne, mais de l’incorporer dans un système de sécurité occidental.
Autre grand souci : l’Indochine. On suit les négociations complexes avec l’empereur Bao Dai. On parvient cependant aux accords du 8 mars 1949. Paris se montre très restrictif et frileux. Mais on s’inquiète des répercussions en Indochine de la défaite de Tchang Kai Tchek face aux communistes chinois. Cependant les États-Unis commencent, en raison de cette inquiétude, à mieux comprendre la position française à l’égard du problème indochinois. Décidément la politique extérieure française entre dans une nouvelle phase.
Show Summary Details
Restricted access

27. M. Baelen, Ambassadeur de France à Varsovie, à M. Schuman, Ministre des Affaires étrangères

Extract

M. BAELEN, AMBASSADEUR DE FRANCE À VARSOVIE,

       À M. SCHUMAN, MINISTRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES1.

D. n° 25.

Varsovie, 11 janvier 1949.

L’économique, en régime socialiste, prime le politique. Il est donc normal que lors des assises de la Pologne nouvelle que constitue le récent Congrès de fusion, le rapport de M. Minc, ministre du Commerce et de l’Industrie et membre du Politburo, ait été de loin le plus important.

Ce rapport, dont la lecture se prolongea pendant plus de 5 heures, est à la fois le bilan de l’activité économique déployée par la Pologne depuis la libération, l’analyse du rôle primordial du Parti dans la reconstruction et la réalisation des plans, la présentation enfin des tâches principales qui seront assignées au pays pendant la période qui s’étend jusqu’à 1955.

Écrit dans le style sec et clair qui est propre à M. Minc, ce discours, malgré sa longueur, est d’une lecture facile. II serait d’un intérêt plus certain si les statistiques qui lui servent de base étaient établies de façon plus convaincante, et si par moments son auteur ne se laissait aller à des comparaisons entre sa patrie « en constant progrès sur la route du socialisme » et « les puissances capitalistes et rétrogrades ». De telles considérations sont trop inspirées du souci de la propagande, trop marquées par le style Kominform pour pouvoir...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.