Show Less
Full access

Documents diplomatiques français

1949 – Tome I (1er janvier – 30 juin)

Series:

Edited By Ministère des Affaires étrangères

Une grande affaire du premier semestre 1949 est le Pacte atlantique. Parallèlement la mise sur pied de l’Allemagne occidentale bat son plein, autour de la question de la « Loi fondamentale » de la future RFA. Les deux dossiers sont étroitement liés ; la France doit définitivement revoir sa politique allemande, mais on admet désormais que la priorité, c’est la résistance face à l’URSS  ; il faut empêcher celle-ci d’utiliser l’Allemagne. Le but n’est plus de morceler l’Allemagne, mais de l’incorporer dans un système de sécurité occidental.
Autre grand souci : l’Indochine. On suit les négociations complexes avec l’empereur Bao Dai. On parvient cependant aux accords du 8 mars 1949. Paris se montre très restrictif et frileux. Mais on s’inquiète des répercussions en Indochine de la défaite de Tchang Kai Tchek face aux communistes chinois. Cependant les États-Unis commencent, en raison de cette inquiétude, à mieux comprendre la position française à l’égard du problème indochinois. Décidément la politique extérieure française entre dans une nouvelle phase.
Show Summary Details
Full access

84. M. Rivière, Ambassadeur de France à La Haye, à M. Schuman, Ministre des Affaires étrangères

84

M. RIVIÈRE, AMBASSADEUR DE FRANCE À LA HAYE,

       À M. SCHUMAN, MINISTRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES.

T. nos 104-105.

La Haye, 5 février 1949.

Urgent. Réservé.

 

Le directeur politique me confirme l’indication de M. Salade (votre télégramme nº l90)1 selon laquelle les Hollandais désireraient précipiter la proclamation des États-Unis d’Indonésie et la remise de la souveraineté aux Indonésiens. L’intervention du Conseil de sécurité a placé d’après ce haut fonctionnaire les Pays-Bas dans la position difficilement tenable où ils conservent la souveraineté sur l’Indonésie, tout en étant pratiquement dépossédés de la plus grande part de leurs responsabilités.

On ne se trouve pas toutefois, a précisé, M. Boon, en présence d’un plan formel du gouvernement néerlandais. Celui-ci s’est borné à autoriser le Dr Beel à proposer aux Indonésiens, fédéralistes et républicains, un schéma général dont ce dernier est l’auteur. On estime en effet ici qu’il appartient désormais aux Indonésiens de s’accorder entre eux et de faire des propositions à la Hollande.

Dans ces conditions, les idées que l’on peut avoir à La Haye sur le règlement du problème restent très générales.

La tendance serait de provoquer le plus rapidement possible la transformation du gouvernement fédéral intérimaire qui doit être formé en un gouvernement « définitif », l’accord créant l’union hollando-indonésienne ainsi que des arrangements financiers et économiques entre les Pays-Bas et l’Indonésie étant conclus entretemps.

Il appartient ensuite aux États-Unis d’Indonésie de procéder sous leur propre responsabilité à des élections et de se donner une constitution. M. Boon a rapproché cette procédure de celle employée dans l’Inde par les Britanniques.

Le plan du Dr Beel comporterait également le maintien après le transfert de la souveraineté aux États-Unis d’Indonésie de certaines prérogatives dont le décret dit Bio munit le représentant de la couronne. Mais mon interlocuteur ne paraissait pas avoir beaucoup d’illusions sur une telle possibilité.

M. Boon n’a pas encore connaissance d’une réponse républicaine dont dépend en définitive l’attitude des fédéralistes aux suggestions du Dr Beel.

Il n’a en outre guère confiance dans les dispositions d’esprit de M. Cochran, qui doit arriver à La Haye le 6 février venant de Bruxelles, regagnant Batavia.

Le représentant américain s’est longuement entretenu avant son départ de New York avec M. Palar, mais il n’a pas trouvé le temps de voir le représentant des Pays-Bas.

Votre Excellence mesurera l’étendue des sacrifices envisagés par ce pays ; l’atmosphère y est assez sombre, les plans auxquels mon télégramme nº 832 faisait allusion subissant déjà un certain retard.

(Direction d’Asie-Océanie, Indonésie, volume 21)

1  Document non reproduit.

2  Document non reproduit.