Show Less
Restricted access

Documents diplomatiques français

1949 – Tome I (1er janvier – 30 juin)

Series:

Edited By Ministère des Affaires étrangères

Une grande affaire du premier semestre 1949 est le Pacte atlantique. Parallèlement la mise sur pied de l’Allemagne occidentale bat son plein, autour de la question de la « Loi fondamentale » de la future RFA. Les deux dossiers sont étroitement liés ; la France doit définitivement revoir sa politique allemande, mais on admet désormais que la priorité, c’est la résistance face à l’URSS  ; il faut empêcher celle-ci d’utiliser l’Allemagne. Le but n’est plus de morceler l’Allemagne, mais de l’incorporer dans un système de sécurité occidental.
Autre grand souci : l’Indochine. On suit les négociations complexes avec l’empereur Bao Dai. On parvient cependant aux accords du 8 mars 1949. Paris se montre très restrictif et frileux. Mais on s’inquiète des répercussions en Indochine de la défaite de Tchang Kai Tchek face aux communistes chinois. Cependant les États-Unis commencent, en raison de cette inquiétude, à mieux comprendre la position française à l’égard du problème indochinois. Décidément la politique extérieure française entre dans une nouvelle phase.
Show Summary Details
Restricted access

98. M. Chataigneau, Ambassadeur de France à Moscou, à M. Schuman, Ministre des Affaires étrangères

Extract

M. CHATAIGNEAU, AMBASSADEUR DE FRANCE À MOSCOU,

       À M. SCHUMAN, MINISTRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES1.

T. nos 323-325.

Moscou, 12 février 1949, 16 h. 15.

 

(Reçu : le 12, 19 h. 05)

Les propositions adoptées par la société panfédérale de géographie de l’URSS et dont j’ai informé Votre Excellence par mon télégramme n° 3162 butent à fonder sur les travaux et les journaux des navigateurs et des géographes russes les prétentions des Soviets à prendre leur part des terres de l’Antarctique. Il convient d’y apporter une attention d’autant plus soigneuse qu’au moment où elle laisse pénétrer sur ce sujet les intentions du Kremlin celui-ci arrange les moyens de ne pas laisser renverser ses desseins.

Sous le prétexte de pratiquer la capture de la baleine une flottille de 6 bateaux Slava dont le premier constitué en base de ravitaillement des autres jaugeant 12 000 tonnes brut croise actuellement dans l’Antarctique au large des îles Falkland et celles de la Géorgie du Sud.

Je remarque que les bâtiments participant à la campagne antarctique de cette année n’ont pas été armés comme l’avaient été ceux de la campagne précédente aux bassins d’Odessa mais à l’arsenal de Sébastopol. Ma remarque est renforcée par l’observation des cartes marines soviétiques car les parages dans lesquels vont et viennent les bateaux dont il s’agit sont...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.