Show Less
Restricted access

Les mutations de la sidérurgie mondiale du XXe siècle à nos jours / The Transformation of the World Steel Industry from the XXth Century to the Present

Series:

Charles Barthel, Ivan Kharaba and Philippe Mioche

La sidérurgie a joué un rôle moteur dans l’éclosion du monde industrialisé moderne. Quoique son importance relative par rapport à l’ensemble des économies globalisées soit aujourd’hui en recul, il n’en demeure pas moins que, grâce à un processus d’adaptation permanente aux nouvelles données d’un environnement qui change de plus en plus rapidement, elle occupe toujours une place de choix. Aussi ses innombrables implications technologiques, commerciales, politiques, diplomatiques, culturelles et sociales font-elles apparaître l’utilité de faire le point sur deux siècles de mutations dans une démarche comparative à vocation essentiellement historique, mais également ouverte à d’autres disciplines.
Changes in the world steel industry have been faster in the late twentieth century than in all previous periods. The Transformation of the World Steel Industry from the Twentieth Century to the Present aims to scientifically describe and study the transformations which occurred in all areas of that industry. Its positioning in the contemporary period allows a multidisciplinary and comparative reflection about the origins and forms of these technological, commercial, political, diplomatic, cultural and social changes.
Show Summary Details
Restricted access

Nickel et sidérurgie (Yann Bencivengo)

← 396 | 397 →Nickel et sidérurgie

Extract

Yann BENCIVENGO

Lycée de Lannion – CH2ST

Cette courte étude a pour but de présenter quelques éléments des relations entre la sidérurgie et l’industrie du nickel depuis la fin du XIXe siècle. Elle s’appuie sur l’exemple de la société Le Nickel-SLN, la plus ancienne société minière et métallurgique pour le nickel au monde. Cette société a été fondée à Paris en 1880 sous l’impulsion d’un affairiste de Nouvelle-Calédonie, John Higginson, d’un industriel, Henry Marbeau, et de Jules Garnier, découvreur du nickel calédonien et inventeur d’un procédé pour son traitement. Elle a été contrôlée par la banque Rothschild de 1883 à 1974. Elle se réduit aujourd’hui à la partie calédonienne de la branche nickel du groupe français ERAMET. Au plan mondial, jusqu’à son absorption par CVRD (Brésil) en 2006, la firme canadienne International Nickel (Inco) fondée en 1902 a été le leader incontesté de l’industrie du nickel.

En Nouvelle-Calédonie, la société Le Nickel a longtemps dominé presque sans partage la production locale, du minerai aux produits semi-finis (mattes et ferronickels). Depuis 1931, après deux brèves expériences industrielles et l’exploitation d’une fonderie située à Thio (1912-1931), elle transforme ses minerais dans l’usine de Doniambo située à Nouméa.1 Parallèlement, elle a traité une partie de ses minerais à Yaté dans une usine électrométallurgique qui a fonctionné par intermittences de 1927 à 1950. Depuis...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.