Show Less
Restricted access

Action locale et développement rural en Europe

Le modèle européen LEADER 2007–2013

Series:

Pascal Chevalier

Cet ouvrage a un triple objectif. Il permet d’abord de revenir sur l’émergence de nouveaux espaces et scènes de l’action publique locale et sur la diversification des ressources mobilisées par les acteurs qui contribuent à la construction pluraliste des politiques d’aménagement rural. Il permet aussi d’interroger les différentes caractéristiques des transformations de l’action publique dans un contexte de nouvelles formes de coordination entre acteurs publics et acteurs privés. Dans une perspective résolument géographique, cet ouvrage permet enfin d’appréhender le territoire comme lieu de gestion et de projets de développement rural.
Partant de ces trois entrées, ce livre questionne l’action publique en prenant comme exemple la politique européenne de développement rural. Au-delà de son contenu intrinsèque et de son mode d’élaboration, c’est sa mise en œuvre dans les territoires ruraux qui retient ici l’attention. Tout en faisant preuve « d’interdiscipline » – c’est-à-dire sans évacuer les emprunts très nombreux et les apports variés disciplinaires et a-disciplinaires – le sens de ce livre est alors de contribuer, via l’analyse de la mise en œuvre des politiques de développement rural en Europe, à cette géographie de l’action publique à définir entre acteurs et territoires ruraux.
Show Summary Details
Restricted access

CHAPITRE 2 Le développement local: une méthode au cœur de la politique

Extract

| 33 →

CHAPITRE 2

Le développement local

Une méthode au cœur de la politique

C’est dans les pays d’Europe occidentale que le modèle de développement local, en tant qu’action publique, a pris naissance1. Dans la plupart des anciens États de l’UE, la nécessité d’appréhender les problèmes de développement rural dans un cadre local a été ressentie dès la fin des années 1960, notamment au Royaume-Uni et en France2. Elle s’est concrétisée dans les années 1970 par la mise en place d’outils nationaux (Plans d’Aménagement Rural en France (PAR), Schéma de Développement Régionaux au Royaume-Uni, etc.) gérés principalement par les Ministères de l’agriculture. Leurs objectifs étaient d’élaborer, sur des périmètres restreints mais supposés cohérents par les autorités nationales, des programmes de développement multisectoriel qui devaient permettre de coordonner les diverses interventions publiques pour qu’elles concourent à un aménagement global. Avec plus ou moins de vigueur selon les États, et en fonction de l’intensité de fragmentation de la trame communale (qui n’offre alors ni les moyens financiers et ni les capacités suffisantes aux communes pour mettre en œuvre des projets), l’intercommunalité s’organise progressivement. D’abord dans les pays anglo-saxons, elle s’étend ensuite à des degrés divers dans la plupart des États ; intercommunalité de gestion axée dans un premier temps sur la réalisation d’équipements...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.