Show Less
Restricted access

Exils et mémoires de l’exil dans le monde ibérique – Exilios y memorias del exilio en el mundo ibérico

(XIIe-XXIe siècles) – (siglos XII-XXI)

Series:

Edited By Michel Boeglin

Ce volume porte sur la question de l’exil dans le monde hispanique, sur les mécanismes d’exclusion de l’espace public et d’effacement de la mémoire, du Moyen-Âge à nos jours. Un soin particulier a été porté à analyser les représentations et à étudier la reconstruction des mémoires individuelles et collectives à travers les productions culturelles liées au déplacement/déclassement des proscrits de l’histoire espagnole. La récupération de cette part de soi cachée, tue ou niée durant des décennies, dans la société de départ ou la terre d’accueil, à travers le témoignage, l’art, le documentaire ou l’écriture révèle un rapport à l’individu et au monde sans cesse renouvelé.
Este volumen analiza la cuestión del exilio en el mundo hispánico, los mecanismos de exclusión del espacio público y de exclusión de la memoria en la época medieval, moderna y contemporánea. Se analizan más particularmente las representaciones y la reconstrucción de las memorias individuales y colectivas a través de las producciones culturales vinculadas con el exilio. La recuperación de esta parte de uno mismo, ocultada, negada o denegada durante décadas en la sociedad de salida como en la tierra de acogida, a través del arte, del testimonio, del documental o de la escritura revela una relación a sí mismo y al mundo constantemente reinventada.
Show Summary Details
Restricted access

Exils et mémoires de l’exil dans le monde ibérique. L’exil au prisme des études culturelles (Michel Boeglin)

Extract

Michel BOEGLIN

IRIEC – Université Montpellier 3

Exil, expulsion, exode, déportation, déplacement, dispersion, diasporas… sont autant de termes qui rendent compte, dans les études, les récits et dans les témoignages, d’une expérience individuelle et collective de rupture, de césure des liens d’attachement à une terre. À travers la réalité de ce départ contraint, c’est le lien à un monde qui constituait jadis un univers tangible qui s’étiole et disparaît, englouti, c’est le rapport à un espace qui devient soudain le paysage dévasté d’une mémoire devenue inhabitable.

Avec la dispersion des familles et l’anéantissement des rapports de sociabilité induit par le départ, le lien entre le passé, le présent et le futur se distend et se défait dans la chaîne des générations. Le passé cesse de constituer une ressource identificatoire commune à partir de laquelle puisse se construire le sujet et à travers laquelle s’agence le roman mémoriel ou familial du groupe ou de l’individu. Se pose alors le questionnement, propre aux membres de toutes les diasporas, de la recherche des origines, de la reconstruction des identités dans un nouvel environnement et de la nature des liens conservés avec la terre et la société de départ.

L’expérience de l’exil a été intimement liée à l’existence des groupes humains, dans la péninsule ibérique comme ailleurs, sans qu’il y ait toutefois, me semble-t-il, une pr...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.