Show Less
Restricted access

L’Afrique belge aux XIXe et XXe siècles

Nouvelles recherches et perspectives en histoire coloniale

Series:

Edited By Patricia Van Schuylenbergh, Catherine Lanneau and Pierre-Luc Plasman

Les études historiques sur la colonisation belge en Afrique centrale demeurent méconnues du grand public voire du monde scientifique.
Cet ouvrage collectif rassemble les travaux de chercheurs qui souhaitent dépasser les images et les messages stéréotypés ou peu nuancés mêlant l’histoire aux enjeux politiques et mémoriels. Leurs contributions diversifient les approches pour appréhender une histoire coloniale qui, loin d’être uniforme, se déploie dans des champs, des modes d’action et des réseaux multiples sur le terrain.
Introduit par deux études insérant ces nouvelles recherches sur l’Afrique belge dans une perspective plus large (Courants et historiographies), l’ouvrage trace un parcours historique qui va de la rencontre de l’Autre (Supports scientifiques et savoirs locaux) à son contrôle dans un processus marqué par la recherche de l’efficacité coloniale (Contextes et situations socio-économiques entre 1940 et 1960). La rencontre de l’Autre engendre une violence (État indépendant du Congo : guerre et droit) et suscite l’émergence d’un contrôle par un appareil judiciaire peinant appareil judiciaire peinant à imposer l’État de droit sur la raison d’État (Justice coloniale). Enfin, l’ouvrage interroge la manière dont le binôme métropole-colonie se positionne face à de grands défis de l’ordre international : Eurafrique, nationalisme et communisme (Entre concepts et mouvements politiques).
Show Summary Details
Restricted access

« This way ! ». Aperçu des apports africains aux expéditions européennes du XIXe siècle : porteurs, éclaireurs et interprètes

Extract

| 89 →

« This way ! ». Aperçu des apports africains aux expéditions européennes du XIXe siècle

Porteurs, éclaireurs et interprètes

Mathilde LEDUC-GRIMALDI

Assistante scientifique, Musée royal de l’Afrique centrale

Le XIXe siècle comme le grand public d’aujourd’hui retiennent surtout un certain nombre de grands noms occidentaux dans la mémoire collective de la pénétration coloniale. L’ère victorienne et l’impérialisme triomphant ont particulièrement contribué à la gloire des « héros coloniaux » en Afrique équatoriale. Cependant, ces mêmes personnages, les Brazza, Stanley, Storms, Stairs, ne furent pas sans reconnaître – certes en touches bien légères – le rôle ou l’impact de leur personnel africain durant leurs expéditions1. Les noms et parcours de vie des personnages clés d’origine africaine liés aux expéditions dites d’explorations restent pourtant trop souvent absents ou oubliés de l’historiographie et demandent un peu de notre attention pour les faire sortir de l’ombre.

L’intérêt des années 1870-1895 réside plus particulièrement dans l’évolution des statuts administratifs qui régissaient ce qui deviendra ensuite l’Afrique équatoriale française ou l’État indépendant du Congo puis le Congo belge. Les formes juridiques et administratives de ces territoires, souvent mouvantes, en particulier pour ce qui concerne l’État indépendant du Congo permettaient alors une marge de manœuvre des plus larges. Les conférences de Bruxelles (1876), puis...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.