Show Less
Restricted access

Cohésion sociale et territoriale au Luxembourg

Regards croisés

Eric Marlier, Jacques Brosius, Vincent Dautel and Antoine Decoville

Cet ouvrage porte sur la cohésion sociale et territoriale au Luxembourg. Ses seize chapitres abordent les facettes socio-économiques et spatiales de ces concepts. Ils couvrent ainsi des domaines aussi variés que les inégalités monétaires (revenus, salaires, richesse, pauvreté), les inégalités non monétaires (logement, emploi, éducation, intégration des migrants) ou encore les inégalités en matière de mobilité et d’accès aux services publics.
Grâce à un travail éditorial et explicatif minutieux, cet ouvrage réussit le pari d’être accessible au grand public tout en étant scientifiquement rigoureux.
Un de ses atouts majeurs est son approche résolument interdisciplinaire. Près de quarante auteurs du Centre de recherche luxembourgeois CEPS/INSTEAD y ont contribué. L’économie, la géographie, la sociologie et les statistiques sociales s’y côtoient et apportent des éclairages complémentaires en croisant réellement les savoirs.
En ancrant bon nombre de ses analyses dans une perspective internationale (englobant les pays limitrophes ou même l’ensemble de l’Union européenne), ce livre se penche aussi sur la mise en œuvre des politiques publiques en matière de cohésion (sociale et territoriale) dans un cadre supranational.
Cet ouvrage est préfacé par Jean-Claude Juncker, Premier ministre du Grand-Duché de Luxembourg et ancien président permanent de l’Eurogroupe.
Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 14. Les inégalités spatiales au Luxembourg, reflet des inégalités sociales ?: (Valérie Feltgen et Philippe Gerber)

Extract

← 248 | 249 →CHAPITRE 14

Les inégalités spatiales au Luxembourg, reflet des inégalités sociales ?

Valérie FELTGEN et Philippe GERBER

14.1 Introduction

Le développement urbain que connaissent nos sociétés entraîne des processus de concentration des biens et des personnes. Les phénomènes d’entre-soi résidentiel1 pour les groupes aisés, ou de ségrégation pour les classes populaires, sont des caractéristiques connues des territoires métropolitains. Le Luxembourg n’échappe pas à ce genre de dynamique de séparation/agrégation des populations, même si celle-ci est probablement moins intense que dans de nombreux autres pays. Ainsi, des groupes sociaux se forment en fonction de leurs similarités de statut économique et social ou d’origine ethnique, par exemple. De même, leur répartition sur le territoire communal n’est pas uniforme ; ils peuvent tendre à se concentrer en fonction de leur budget, leurs préférences résidentielles, leurs sensibilités, leurs traditions et leur environnement professionnel et social pour constituer des zones résidentielles de voisinage relativement homogènes entre elles.

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.