Show Less
Restricted access

Outiller les parcours professionnels

Quand les dispositifs publics se mettent en action

Series:

Edited By Sophie Bernard, Dominique Méda and Michèle Tallard

Comment évaluer les politiques publiques du travail et de l’emploi ? Quels sont les facteurs explicatifs de leur réussite ou de leur échec ? Cet ouvrage explore des dimensions trop souvent ignorées des décideurs et qui sont pourtant décisives : ambivalence réelle ou supposée des dispositifs, insuffisante prise en compte des effets des politiques sur les identités professionnelles, le métier ou les conditions d’exercice du travail, mauvaise anticipation du processus d’appropriation par les bénéficiaires, etc.
Cet ouvrage traite des effets de dispositifs variés destinés à orienter les carrières ou à équiper les parcours professionnels : gestion prévisionnelle des emplois et des compétences, validation des acquis de l’expérience, travail en douze heures, etc. Il s’intéresse également aux réorganisations du travail de ceux qui mettent en œuvre les politiques publiques de l’emploi et à leurs effets sur les modes de traitement des usagers.
L’ambition des auteurs est donc de se donner les moyens d’analyser les recompositions, reformalisations, requalifications, et les effets en chaîne, y compris les moins mesurables, entraînés par l’apparition de nouveaux dispositifs ou de nouvelles modalités d’action publique.
Show Summary Details
Restricted access

Dispositif public d’agrément d’une formation professionnelle. Quels effets sur les projections dans le métier de concierge d’hôtel de luxe ?

Extract

← 40 | 41 →

Dispositif public d’agrément d’une formation professionnelle

Quels effets sur les projections dans le métier de concierge d’hôtel de luxe ?

Thibaut MENOUX

CESSP/EHESS

À travers certains dispositifs publics ad hoc, l’État peut se fixer l’objectif explicite de sécuriser les trajectoires d’un « public cible », de modifier directement le mode d’accès à une activité professionnelle, ou encore de changer les modalités d’évolution des carrières dans un corps. Je voudrais pourtant examiner ici dans quelle mesure l’intervention de l’État est susceptible de contribuer à modifier le contenu d’un métier de manière cette fois indirecte et involontaire, via les effets que l’action des dispositifs publics peut avoir sur les représentations des agents exerçant le métier touché par le dispositif.

Pourquoi parler ici de « métier » ? Le terme est loin d’être neutre : sa charge positive est souvent investie d’une fonction idéologique (Monchatre, 2009). Du reste, contre les usages abusifs de cette notion labile pour parler d’activités professionnelles, les mises en garde existent, qui pointent le risque de dilution de la réalité décrite ou d’indifférenciation sémantique (Frétigné, 2008). Prenant acte de cette polysémie du terme de « métier », il me semble pertinent de le retenir malgré tout pour discuter ici des effets des dispositifs publics, justement parce que les connotations positives attachées au mot « métier » renvoient aussi à l’identification individuelle et...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.