Show Less
Restricted access

Concurrences régionales dans un monde multipolaire émergent

Series:

Edited By Sebastian Santander

Cet ouvrage se penche sur le regain d’importance qu’ont pris les organisations régionales dans les relations internationales de l’après-guerre froide marquées, notamment, par l’accélération de la globalisation et de la diffusion du pouvoir mondial. L’ouvrage s’intéresse au rapport des régions à la transformation en cours des équilibres mondiaux et partant au sens qu’elles insufflent à l’ordre international actuel.
Chaque projet régional est porteur à l’extérieur de normes et règles qui lui sont propres, ce qui n’est pas sans produire une concurrence entre groupements. Cette rivalité entre blocs régionaux existe tant au niveau de chaque continent qu’à l’échelle planétaire. Bien que cette concurrence est loin de constituer un phénomène nouveau, elle a pris de l’ampleur avec, notamment, la prolifération de toute une série de méga-blocs régionaux, d’associations transrégionales ou de coopération interrégionale (TTIP, TTP, « une ceinture, une route », Union eurasienne, RCEP, partenariat UE/CELAC, Asem), dont l’objectif premier est de façonner l’ordre mondial en fonction des attentes des acteurs qui les composent.
Il est donc question d’étudier la place et le(s) rôle(s) des groupes régionaux, interrégionaux et transrégionaux émergents dans l’ordonnancement des relations internationales à l’heure de la multipolarisation progressive des affaires mondiales et de la crise de la gouvernance mondiale.
Show Summary Details
Restricted access

L’UE : quel acteur régional dans le monde multipolaire ?

Extract



Mario TELÒ

L’émergence d’un régionalisme/interrégionalisme compétitif et instrumental dans le monde multipolaire post-hégémonique

La vaste littérature internationale multidisciplinaire des vingt dernières années en études régionalistes comparées s’accorde largement sur un constat : malgré les multiples crises politiques et financières (à la fin des années 1990, en Amérique du Sud et en Asie du Sud-Est), les organisations régionales se sont adaptées, ont parfois tiré profit des défis et s’imposent enfin comme un trait structurel de la gouvernance globale ; un trait très varié certainement, mais permanent, influençant le monde globalisé dans la longue durée1. Deuxièmement le régionalisme donne souvent lieu à des relations transrégionales entre les sociétés et les communautés des affaires, à une plus grande connectivité et également à des partenariats interrégionaux institutionnalisés2. ← 223 | 224 →

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.